•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passion pour son parti : Léon Bezaire, libéral corps et âme

Découverte, 30 octobre 1994

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Léon Bezaire croit que le Parti libéral est le parti de la modération, un parti qui représente tout le monde. Le Fransaskois s'y est investi corps et âme depuis son adolescence. Aujourd'hui, il est directeur du Parti libéral fédéral de la Saskatchewan. Mais d'où vient cette passion?

Un texte de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-SmithTwitterCourriel

Une passion qui commence jeune

Léon Bezaire a beaucoup de bons souvenirs de son implication politique et il est toujours aussi passionné pour son parti. Cette conscience politique a commencé à un très jeune âge. Sa famille avait souvent des conversations d'ordre politique autour de la table de la cuisine. Sa mère, surtout, avait des convictions inébranlables.

La famille Bezaire. (De g. à d.) En arrière: Monique, Léon, Luc, Marcel, Jacqueline. En avant: Eliane et Sylvestre BezaireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La famille Bézaire. (De g. à d.) En arrière: Monique, Léon, Luc, Marcel, Jacqueline. En avant: Eliane et Sylvestre Bézaire

Photo : Léon Bézaire

« On défendait le fait francophone de notre petit village de Saint-Louis. Ce n'était pas toujours facile et tout d'un coup arrive sur la scène Pierre Trudeau en 1968, le biculturalisme, les langues officielles au Canada. C'était vraiment quelque chose d'impressionnant! »

— Une citation de  Léon Bezaire
Pierre-Elliott Trudeau lors de la campagne fédérale de 1968.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pierre-Elliott Trudeau lors de la campagne fédérale de 1968.

Photo : La Presse canadienne / PC/Chuck Mitchell

« Je crois que tout le monde est libéral, c'est juste qu'il y en a qui ne le savent pas! »

— Une citation de  Léon Bezaire

Sa première campagne

Photo de finissant de Léon BezaireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo de finissant de Léon Bézaire

Photo : Léon Bézaire

À la fin de son secondaire, une élection provinciale battait son plein. Léon Bezaire s'est engagé pour la première fois et a découvert la passion de travailler pour une campagne électorale. Il suivait la campagne de Dave Steuart, chef du Parti libéral.

Cette première expérience lui a donné la piqûre et il n'a jamais fait marche arrière.

« Pour moi, un petit jeune homme de 17 ans, se promener dans la voiture de David Steuart, c'était un honneur suprême pour moi dans ce temps-là, avec David Steuart qui connaissait mon nom », raconte Léon Bezaire.

Discours de Léon BezaireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Discours de Léon Bézaire

Photo : Léon Bézaire

Depuis, il a joué plusieurs rôles dans le parti. Il a même songé à être candidat, mais il préfère s'activer dans les coulisses.

Des moments à ne pas oublier

Léon Bezaire a eu l'occasion de rencontrer plusieurs chefs du Parti libéral :

Photo de Pierre TrudeauAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo de Pierre Trudeau

Photo : Léon Bézaire

Léon Bezaire a photographié Pierre Trudeau en 1983. Léon était sur la colline parlementaire à Ottawa quand il a rencontré Pierre Trudeau par hasard. Le premier ministre l'a invité à marcher avec lui.

Jean Chrétien et Léon BézaireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean Chrétien et Léon Bézaire

Photo : Léon Bézaire

Léon Bezaire a prêté son dos à Jean Chrétien en 1995 le temps d'une signature de drapeau lors d'un passage du premier ministre à Saskatoon.

Léon Bezaire et Paul MartinAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Léon Bézaire et Paul Martin

Photo : Léon Bézaire

Léon Bezaire a organisé la campagne de Paul Martin, et d'autres chefs, en Saskatchewan. Cette photo a été prise en 1997 lorsque Paul Martin était ministre des Finances.

Léon Bezaire et sa collection de macarons.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Léon Bézaire et sa collection de macarons

Photo : Nicole Lavergne-Smith/ICI Radio-Canada

Léon Bézaire et une photo de Pierre Trudeau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Léon Bézaire et une photo de Pierre Trudeau.

Photo : Nicole Lavergne-Smith/ICI Radio-Canada

L'avenir du Parti libéral

La dernière élection fédérale a été un immense succès pour les libéraux au pays. Il espère maintenant que ce succès aura un impact positif sur le parti provincial.

« C'était une merveilleuse victoire cette fois-ci, avec un petit regret qu'on n'ait pas pu élire plus de candidats libéraux ici dans la province. »

— Une citation de  Léon Bezaire
Darrin Lamoureux, chef du Parti libéral de la Saskatchewan.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Darrin Lamoureux, chef du Parti libéral de la Saskatchewan.

Photo : ICI Radio-Canada

Léon Bezaire applaudit le travail du chef Darrin Lamoureux pour rebâtir le parti, mais il croit que cela prendra encore du temps. Quand il y a trois partis dans la province, selon lui, c'est toujours un extrême ou l'autre. Il croit que le Parti libéral est pris entre le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti saskatchewanais.

Les libéraux n'ont pas réussi à faire élire un député à l'Assemblée législative après les élections de 1999. Léon Bezaire reste tout de même un libéral convaincu, qui ne brisera jamais ses allégeances, que soit au niveau provincial ou fédéral.

La série de reportages de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-Smith sur des gens passionnés par les partis politiques se poursuivra mercredi et jeudi avec les portraits de Denise Kouri et Bert Legault.

Nicole Lavergne-Smith, Fureteuse fransaskoise : Faites-moi découvrir votre coin de province! @NLSCBC_RC #fureteuse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !