•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La faiblesse du dollar devrait favoriser l'industrie touristique gaspésienne

Le village de Rocher-Percé en septembre
Le village de Rocher-Percé en septembre Photo: Ici Radio-Canada/Pierre Cotton

La saison touristique 2016 s'annonce bonne pour la Gaspésie et les Îles de la Madeleine. Les Québécois, Européens et Américains seraient tentés de choisir la région comme destination, surtout à cause de la faiblesse du dollar canadien.

Le propriétaire de l'auberge au Pic de l'Aurore de Percé, Jean-François Gagné, confirme que la clientèle touristique réserve plus tôt cette année.

Pour chaque Américain, on a environ 15 Européens qui viennent. Lorsque le dollar canadien est faible à la fois face à l'euro et au dollar américain, ça nous avantage de tous les côtés.

Jean-François Gagné, propriétaire de l'auberge au Pic de l'Aurore de Percé

M. Gagné ajoute que la baisse de la valeur du huard a aussi pour effet d'inciter les Québécois, la clientèle principale, à modifier leurs plans. Ceux-ci représentent effectivement 80 % du nombre de touristes.

Le taux de change les inciterait donc à choisir la Gaspésie, plutôt que la côte Est des États-Unis, par exemple.

Le bureau de Tourisme GaspésieLe bureau de Tourisme Gaspésie

Par ailleurs, la directrice marketing chez Tourisme Gaspésie, Stéphanie Thibault, rappelle que la Gaspésie est toujours dans le top 3 des destinations touristiques. Selon elle, les Québécois seront au rendez-vous.

Nous avons eu trois salons de consommateurs : un salon moto et un salon VR à Montréal et à Québec et les Québécois ont tous la même réplique : ils vont visiter le Québec cette année.

Stéphanie Thibault directrice marketing Tourisme Gaspésie

Différent aux Îles

Aux Îles-de-la-Madeleine, la situation est quelque peu différente.

Là aussi, la faiblesse du dollar canadien peut amener plus de touristes, mais c'est surtout l'accessibilité à l'archipel, donc le transport aérien, qui est le principal enjeu pour prolonger la saison.

Un autre élément influence les visiteurs, les conditions météo, un facteur sur lequel personne n'a d'emprise.

D'après les informations de Bruno Lelièvre

Est du Québec

Tourisme