•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelle est la place des femmes en politique municipale?

Le Monument hommage aux femmes en politique à Québec
Le Monument hommage aux femmes en politique à Québec Photo: ICI Radio-Canada/Carl Boivin
Radio-Canada

Sur la Côte-Nord, plusieurs femmes ont été élues à la tête d'une municipalité, comme à Forestville, Rivière-Saint-Jean ou Port-Cartier, notamment. Mais la présidente de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Susanne Roy, profite de cette Journée internationale de la femme pour rappeler l'importance de l'engagement des femmes en politique.

Un texte d'Alix-Anne TurcottiTwitterCourriel

Les prochaines élections municipales auront lieu le 5 novembre 2017, offrant 8000 postes électifs sur tout le territoire québécois. Les Québécoises forment 50,3 % de la population et, malgré une progression de leur représentation au sein des conseils municipaux au cours des dernières années, elles continuent d'y être sous-représentées.

Seulement 17 % des mairies sont dirigées par des femmes et elles comptent pour 32 % aux conseils municipaux.

En tant que femme engagée en politique municipale, Suzanne Roy estime qu'il est important que plus de femmes s'investissent en politique.

Je pense que l'apport des femmes en politique, c'est un atout qui nous permet de prendre de meilleures décisions. Le fait d'avoir des femmes et des hommes, ça permet d'aborder les dossiers de façon différente et en fin de compte de prendre les meilleures décisions.

Suzanne Roy, présidente de l'UMQ et mairesse de Sainte-Julie. 

La présidente de l'UMQ se souvient de son tout premier poste au sein d'un conseil municipal, il y a 20 ans, alors qu'elles n'étaient que deux femmes élues.

Il y a la force du nombre. Lorsque l'on est toute seule, on a tendance à continuer les choses comme elles se font et les faire de la même façon. Alors qu'avec la force du nombre, on remet les choses en question.

Suzanne Roy, présidente de l'UMQ et mairesse de Sainte-Julie. 

Cette année, la journée du 8 mars a pour thème « Appel à toutes pour se faire entendre! ». Elle souhaite la parité des sexes en 2030.

De son côté, la directrice générale de l'Association québécoise des organismes de coopération internationale et ex-présidente de la Fédération des femmes du Québec, Michèle Asselin, rappelle l'avancée des lois, mais aussi la violence et la discrimination envers les femmes au Canada qui demeurent un fléau.

Est du Québec

Politique