•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Albertains plus interpellés par la violence faite aux femmes

Un homme serre fortement la main d'une femme.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À la veille de la journée internationale des femmes, un sondage de la firme Léger révèle que 97 % des Albertains sont plus conscients des conséquences de la violence faite aux femmes.

Une grande proportion d'hommes, 75 %, s'accorde aussi pour dire que la lutte contre la violence envers les femmes commence à la maison.

Jan Reimer, directrice du Conseil des centres d'hébergement pour femmes, s'inquiète toutefois que 61 % des hommes ne comprennent pas pourquoi les femmes choisissent de rester dans une relation violente.

Elle croit qu'il y a encore du travail de prévention à faire. « Cette statistique montre le besoin pour les hommes de mieux comprendre les dynamiques de violence, les barrières financières auxquelles les femmes font face, les conséquences pour les enfants et le fait que les femmes courent un plus grand risque d'être tuées par un conjoint abusif lors d'une séparation », explique Jan Reimer.

La ministre du Statut de la femme, Stephanie McLean, s'est engagée, quant à elle, à travailler avec les éducateurs en milieu scolaire pour s'assurer que les jeunes hommes comprennent mieux ce qu'est la violence envers les femmes.

La firme Léger a mené un sondage automatisé par téléphone auprès de 1478 Albertains le 29 janvier et le 14 février. Les personnes sondées ont été choisies au hasard. La marge d'erreur est de 2,6 %, 19 fois sur 20. Le sondage a été commandé par le Conseil des centres d'hébergement pour femmes.

D'après le reportage de Nicolas Pelletier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !