•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une librairie féministe ouvrira ses portes à Montréal

Détail de la photo de profil Facebook de la Librairie féministe Euguélionne
Détail de la photo de profil Facebook de la Librairie féministe Euguélionne Photo: Librairie Euguélionne
Radio-Canada

L'idée a germé il y a quelques mois dans la tête de passionnées de lecture : ouvrir une librairie féministe à Montréal, l'Euguélionne.

Un texte de Sophie CazenaveTwitterCourriel

La librairie tire son nom du titre de l'ouvrage de Louky Bersianik paru en 1976 et considéré comme le premier grand livre féministe écrit au Québec. 

Pourquoi une librairie féministe?

Pour Marie-Ève Blais, libraire et cofondatrice de la librairie, avoir un lieu consacré à la littérature féministe s'inscrit dans le mouvement de renouveau auquel on assiste depuis quelques années, notamment avec la vague #agressionnondénoncée sur les réseaux sociaux, même si, dernièrement, certaines semblent hésiter à se revendiquer féministes.

La jeune femme publiera avec Karine Rosso, le mois prochain aux Éditions du remue-ménage, Histoires mutines, un recueil de textes illustré par Cathon, dans lequel 11 auteures s'interrogent sur les rapports de pouvoir par le biais de la fiction.

En tant que libraire et lectrice, elle trouvait un peu absurde que les ouvrages féministes soient relégués dans une sous-section des essais philosophiques des librairies ordinaires, et surtout, que le public ait accès à une sélection aussi limitée, avec beaucoup de titres épuisés ou non disponibles.

Mais pas question pour autant de classer cette littérature à part et de faire de la librairie un lieu non inclusif, au contraire. Car il n'y a pas un, mais des féminismes, pour Marie-Ève Blais.

Un livre féministe, c'est un livre avec une force émancipatrice.

Marie-Ève Blais, libraire et auteure

Ainsi, la librairie misera sur un fonds de 6000 références environ, prenant le mot féminisme au sens large en englobant, par exemple, la pensée anticolonialiste et antiraciste.

Littérature féministe : quoi lire?

Nous avons posé la question aux futures libraires de L'Euguélionne. Voici leurs suggestions de lecture :

  • Mettre la hache de Pattie O'Green (Remue-Ménage)
  • 7 femmes de Lydie Salvayre (Points)
  • Mélody de Sylvie Rancourt (Ego comme X)
  • On n'est pas des poupées : mon premier manifeste féministe! de Delphine Beauvois (La ville brûle), une suggestion spéciale pour la ministre de la condition féminine Lise Thériault.

Les futures libraires de L'Euguélionne se disent que cette première lecture féministe permettrait à la ministre Thériault de s'approprier simplement le féminisme. C'est en même temps un clin d'oeil à la littérature féministe s'adressant aux enfants.

Marie-Ève Blais

Il y aura aussi un espace café, qui se veut un lieu d'échange et de discussion avec, à l'occasion, des lectures et des séances de signatures.

La librairie Euguélionne devrait ouvrir ses portes juste à temps pour la rentrée littéraire de 2016, soit à la fin de l'été, en août ou septembre, à Montréal dans le quartier Centre-Sud, près de l'Université du Québec à Montréal et du Village.

Pour l'instant, le comité fondateur en est encore à réunir les fonds nécessaires, en partie par une campagne de sociofinancement, qui sera lancée officiellement le 14 mars pour pouvoir inaugurer le lieu à temps.

Livres

Arts