•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le corps humain à travers un microscope

Dr Éric Philippe, professeur titulaire à l'Université Laval

Dr Éric Philippe, professeur titulaire à l'Université Laval

Photo : ICI Radio-Canada/Maxime Corneau

Radio-Canada

Les yeux rivés aux images amplifiées par son microscope, le Dr Éric Philippe met la touche finale à l'oeuvre de 25 années d'enseignement à l'Université Laval. Le professeur titulaire de la division d'anatomie publiera d'ici peu la première encyclopédie québécoise d'histologie : un ouvrage qui permettra de voyager dans le corps humain à partir de ses différentes composantes.

Un texte de Maxime CorneauTwitterCourriel

À l'aide de 850 images accompagnées de courtes explications, le livre d'Éric Philippe présente le corps à l'échelle microscopique. D'ici quelques mois, il devrait être publié et distribué dans les écoles de médecine de la francophonie.

« Ça va aider tous les étudiants de toutes les sciences biologiques, médicales et même vétérinaires à la limite », explique le professeur.

Il espère aussi pouvoir faire découvrir l'histologie à un public non initié et curieux d'en apprendre plus sur le corps humain. « C'est de l'anatomie microscopique », résume-t-il. 

En regardant ces clichés multicolores, on oublie que l'on regarde un foie, une artère ou un rein. « Il ne manque aucune composante du corps humain », assure-t-il devant les premières copies de travail de son ouvrage.

Pour produire ses images, le Dr Philippe a utilisé des tranches de quelques microns d'épaisseur de différents tissus humains. Il les a ensuite colorées pour en faire ressortir les détails.

« On colore avec différents types de colorants, des colorants qui mettent en évidence certains types de protéines, de lipides ou de glucides ».

Glandes digestivesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Glandes digestives

Photo : Courtoisie d'Éric Philippe


Coupe de la formation des spermatozoïdesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Coupe de la formation des spermatozoïdes

Photo : Courtoisie d'Éric Philippe

Jonction de l'oesophage et de l'estomacAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jonction de l'oesophage et de l'estomac

Photo : Courtoise d'Éric Philippe

Et ce ne sont pas seulement des produits chimiques qui servent à cette étape. Pour certaines composantes du corps, le Dr utilise du safran. « Ça ne sert pas seulement en cuisine », lance-t-il.

Dans sa démarche, le professeur est accompagné par l'un de ses étudiants, Vincent Coulombe, qui s'occupe de préparer les schémas. Et selon Éric Philippe, « ces schémas sont capitaux dans la compréhension ».

« Un livre synthèse »

Il existe d'autres encyclopédies d'histologie sur le marché, mais Éric Philippe estime avoir produit la plus simple pour ses étudiants. Selon lui, les ouvrages utilisés actuellement sont beaucoup trop complexes pour les besoins d'un jeune qui se destine à devenir médecin de famille par exemple.

Ce ne seront pas seulement les étudiants qui pourront bénéficier de l'ouvrage. Le Dr Philippe dit avoir reçu beaucoup de demandes des professionnels de la santé. « Plusieurs médecins m'ont dit qu'ils voulaient l'avoir dans leur cabinet parce qu'ils vont pouvoir expliquer aux patients ».

Coupe de l'oesophageAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Coupe de l'oesophage

Photo : Courtoisie d'Éric Philippe

Villosités intestinalesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Villosités intestinales

Photo : Courtoisie d'Éric Philippe

Coupe d'un uretèreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Coupe d'un uretère

Photo : Courtoise d'Éric Philippe

Le livre devrait être publié d'ici l'automne par les Éditions CEC. Si le Dr Philippe croit qu'il s'agit de « l'oeuvre d'une vie », il a déjà l'idée d'une suite. Son encyclopédie ne présente que des cellules saines. Il aimerait donc refaire l'exercice pour des cellules atteintes de différentes pathologies.

« J'en ai encore pour quelques années », conclut le docteur, avant de retourner à son microscope.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Science