•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux Québécois en Chine pour le mois de la Francophonie

Deux artistes de Québec s'envolent vers la Chine.

Deux artistes de Québec s'envolent vers la Chine.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux artistes québécois de la gravure, Éloïse Plamondon-Pagé et Luca Fortin, s'envolent dans quelques jours pour la Chine pour participer au Mois de la Francophonie, qui se tient à Beijing.

Les deux artistes ont été sélectionnés par Les Offices jeunesse internationaux du Québec pour représenter le Québec en Chine. Ils participeront à une résidence de création artistique en gravure.

Le projet leur permet de vivre une première expérience professionnelle à l'international pour faire connaître leur travail et de collaborer avec d'autres artistes, se réjouit Éloïse Plamondon-Pagé qui a terminé un baccalauréat en arts visuels à l'Université Laval en 2013.

« Il y aura des artistes de la francophonie et la Chine et on va être jumelés, ils vont faire des groupes de travail pour faire une création artistique sur place qui sera aussi exposée là-bas. »

Le thème du « Cheminement » sera lancé pour le processus de création qui pourra prendre différentes formes.

Luca Fortin se dit curieux de découvrir d'autres façons de faire et les matériaux utilisés. « J'aime ça travailler avec le non-contrôle, donc d'utiliser les installations là-bas, profiter au maximum et je ne suis pas inquiet que les encres de Chine sont sûrement très bonnes! », lance-t-il.

Les deux créateurs sont spécialisés dans l'art imprimé. Éloïse Plamondon-Pagé dit travailler principalement l'installation dans le but d'insuffler un mouvement à l'image imprimée.

Luca Fortin, étudiant en architecture, joue avec les ambiguïtés visuelles, naviguant entre l'architecture et les arts.

Le fruit de leur création sera présenté à l'académie des beaux-arts de Chine et au Centre Culturel Xu Yuan à la fin mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !