•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers un partenariat entre les conseils scolaires public et catholique à Hamilton

Plusieurs salles de classe de l'Académie Mère-Teresa d'Hamilton n'ont pas de fenêtre.
Plusieurs salles de classe de l'Académie Mère-Teresa d'Hamilton n'ont pas de fenêtre. Photo: Katherine Brulotte
Radio-Canada

Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud (CSDCCS) change son fusil d'épaule et veut maintenant s'associer au Conseil scolaire Viamonde pour la création d'un centre communautaire qui accueillerait deux écoles secondaires de langue française, l'une publique et l'autre catholique à Hamilton.

Un texte de Sophie HautcoeurTwitterCourriel

En début d'année dernière, le conseil scolaire catholique avait rejeté la demande du conseil scolaire public de former un partenariat afin de construire un nouvel établissement.

Le CSDCCS qui attend depuis des années une nouvelle école dans la région pour remplacer l'Académie Mère-Teresa vétuste, estimait qu'un partenariat catholique/public ne fonctionnerait pas à Hamilton. Les parents d'élèves se disaient aussi opposés à une telle idée.

Le ministère de l'Éducation de la province avait offert à la mi-janvier 2015 près de 26 millions de dollars aux deux conseils scolaires pour financer la construction d'une école de 700 places pour des élèves francophones de la 7e à la 12e année.

Projet communautaire

Dans un communiqué publié jeudi, le conseil scolaire catholique explique « qu'il y a eu de récents développements dans sa réclamation auprès du ministère de l'Éducation de l'Ontario concernant le financement d'une nouvelle école secondaire catholique de langue française pour desservir les élèves des régions de Brantford, Haldimand-Norfolk, Simcoe et Hamilton-Wentworth ».

En entrevue, le directeur de l'éducation du CSDCCS, André Blais a précisé qu'il s'agirait d'un centre communautaire qui comprendrait deux écoles distinctes catholique et publique. « Il serait prématuré de parler d'un "design" et de ce dont aura l'air cet édifice-là », a-t-il toutefois ajouté, indiquant qu'une rencontre est prévue la semaine prochaine entre les représentants du ministère et ceux des deux conseils scolaires pour discuter de la conception de l'établissement.

Selon le CSDCCS, le ministère a dit vouloir collaborer afin de faire une demande de financement au gouvernement fédéral pour concrétiser le projet, l'offre de financement de la province n'étant pas suffisante.

« Pour qu'un tel projet puisse se réaliser, plusieurs autres partenaires devront s'ajouter à la structure de financement du projet, dont le gouvernement fédéral et le conseil scolaire limitrophe », ajoute le CSDCCS.

Nous anticipons que le Conseil scolaire Viamonde percevra ces développements de façon positive pour l'ensemble de la communauté.

Melinda Chartrand, présidente du CSDCCS

Bonne nouvelle 

« La bonne nouvelle c'est qu'on s'assoie ensemble pour avoir deux écoles », a dit le président du Conseil scolaire Viamonde, Jean-François L'Heureux. Il a affirmé que « nous avons toujours été ouverts à un partenariat et on a toujours accepté l'offre du ministère et finalement le conseil catholique se joint au projet ».

En bout de ligne ce sont les élèves qui sortent gagnant dans la région de Hamilton.

Jean-François L'Heureux, conseil scolaire Viamonde

Dans un communiqué, la ministre de l'Éducation, Liz Sandals se réjouit « de la décision du Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud d'explorer la possibilité de construire un établissement partagé avec le Conseil scolaire Viamonde ».

« L'offre du ministère de financer un nouvel établissement partagé par les deux conseils scolaires est maintenue, une offre qui résulterait dans la création de deux écoles gérées séparément pour les élèves de la 7e à la 12e année », ajoute la ministre qui confirme également que le gouvernement travaillera avec les deux conseils scolaires pour demander un financement au gouvernement fédéral pour la création d'un centre communautaire.

Poursuite suspendue

Le conseil scolaire catholique avait aussi lancé une poursuite contre le ministère de l'Éducation l'accusant de discrimination parce que l'Académie Mère-Teresa ne permettait pas d'offrir les mêmes services que les écoles de langue anglaise. Le CSDCCS confirme que la poursuite a été suspendue.

Avec la collaboration de Laurence Martin

Nord de l'Ontario

Éducation