•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Services en langue française : Winnipeg envisage la création d'un emploi à temps plein

L'hôtel de ville de Winnipeg.

L'hôtel de ville de Winnipeg.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Winnipeg prévoit de financer un emploi à temps complet de coordonnateur des services en langue française, selon le budget prévisionnel de la Ville présenté mercredi.

Un texte de Thibault JourdanTwitterCourriel

Une personne occupe déjà un tel poste, mais pas à temps plein.

« On est très heureux de voir ce que poste sera finalement à temps plein, c'est quelque chose qu'on revendique depuis plusieurs années, déclare le président directeur général de la Société franco-manitobaine, Daniel Boucher. Maintenant, on va pouvoir développer, avec cette personne, un nouveau plan d'action pour la ville. »

C'est important d'avoir un interlocuteur avec qui on peut avoir un contact constant pour développer un nouveau plan et suivre les progrès des services en français à la Ville

Daniel Boucher

Un coût de 108 000 $ pour la Ville

Le conseiller municipal de Saint-Vital, Brian Mayes, a joué un rôle clé dans la décision de la Ville d'inclure cette dépense dans son budget prévisionnel, selon le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard.

Brian Mayes a participé aux délibérations concernant le budget. Il mérite le crédit dans cette histoire.

Mathieu Allard, conseiller municipal de Saint-Boniface

Le poste, qui pourrait voir le jour d'ici le mois de septembre, coûtera 108 000 $ à la Ville, selon le conseiller municipal de Saint-Vital, Brian Mayes. « Il n'y a pas d'autres comités ou d'autres dépenses », affirme-t-il.

Il y a des inquiétudes avec les services en français. Je pense que c'est important pour la Ville de créer cet emploi.

Brian Mayes

Le Secrétariat aux affaires francophones de la province affirme avoir reçu six plaintes relatives à la Ville en trois ans, « dont probablement deux concernant le 311 », explique la directrice générale du secrétariat aux affaires francophones, Mélanie Cwikla.

« La Ville n'avait pas, à l'époque, évoqué la création d'un poste de coordonnateur des services en langue française comme mesure corrective aux plaintes, ajoute-t-elle. Néanmoins, cette option avait été évoquée par la Ville de Winnipeg lors de discussions générales sur la mise en oeuvre de services en français. »

Manitoba

Francophonie