•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre Toronto et ses cols blancs

Le leader syndical des cols blancs Tim Maguire

Le leader syndical des cols blancs Tim Maguire

Photo : CBC

Radio-Canada

Les 20 000 cols blancs de Toronto ont conclu une entente de principe de quatre ans avec la Ville, évitant une possible grève ou lock-out, qui aurait entraîné la fermeture des garderies municipales et des centres communautaires.

Le leader syndical Tim Maguire a refusé de donner des détails sur le contenu de l'accord.

Le maire John Tory n'a pas voulu en dire plus. Mais il a toujours affirmé qu'il voulait conclure une entente similaire à celle qui a été ratifiée par les cols bleus, qui ont obtenu des augmentations de salaire de 5 % sur quatre ans.

Les cols blancs avaient lancé une grève du zèle pour protester contre ce qu'ils qualifiaient de lenteurs dans les négociations.

M. Maguire dit que les négociations ont été « très difficiles », disant que la Ville avait adopté une approche « agressive », réclamant des concessions à ses membres. Les pourparlers avaient même été rompus entre les deux parties le week-end dernier.

Je ne dirais pas qu'il y a de la rancoeur [contre la Ville], mais il faut tourner la page.

Tim Maguire, président du local 79

Le maire Tory admet que la Ville a été « ferme ».

Le syndicat recommande à ses membres de ratifier l'entente, disant qu'il s'agit de la « meilleure possible ». 

La date du vote de ratification n'a pas été annoncée pour l'instant.

Pour leur part, les employés à temps partiel des centres de soins de longue durée de la Ville iront en arbitrage pour régler certains points contentieux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique municipale