•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta prête à encadrer Uber d’ici le 1er juillet

Me Marc-Antoine Cloutier, associé chez Deveau avocats, déposera un recours collectif contre le gouvernement du Québec et Uber Technologies à la demande du Regroupement des travailleurs autonomes.

Edmonton approuve le système de transport Uber.

Photo : Kai Pfaffenbach / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre des Transports de l'Alberta Brian Mason a annoncé que la province mettra en place un cadre juridique pour l'entreprise Uber dès juillet.

Les conducteurs d'Uber en Alberta devront détenir un permis de conduire de classe 4, de procurer une assurance commerciale adaptée à ce service et obtenir une vérification de leur dossier criminel.

Uber souhaitait que ses chauffeurs opèrent sans avoir besoin d'un permis commercial, ce qu'a refusé le ministre des Transports.

Brian Mason dit agir ainsi afin d'assurer la sécurité des passagers qui empruntent le service Uber.

Uber pourrait devoir attendre à Edmonton

Le directeur général de Uber en Alberta, Ramit Kar, a déclaré dans un communiqué vouloir attendre la réaction de la Ville d'Edmonton avant de commenter et de discuter des prochaines étapes que prendra l'entreprise.

Ramit Kar, porte-parole d'Uber à Edmonton.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ramit Kar, porte-parole d'Uber à Edmonton.

Photo : CBC / ICI Radio-Canada

En janvier, la Ville d'Edmonton a établi un règlement qui permet à l'entreprise Uber de fonctionner légalement dans la ville, mais la condition sur les assurances dépendait de la province.

Uber avait demandé que la province mette en place les règles concernant les assurances des chauffeurs au plus tard lundi, sans quoi l'entreprise suspendrait ses activités en Alberta.

Brian Mason a indiqué que le conseil municipal d'Edmonton pourrait choisir d'harmoniser son échéancier concernant le service de transports d'Uber avec celui de la province .

Le maire d'Edmonton Don Iveson a confirmé en fin d'après-midi que le règlement adopté concernant les activités d'Uber à Edmonton entrerait en vigueur le 1er mars.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !