•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC a dépensé 900 000 $ en heures supplémentaires dans l’affaire Nuttall-Korody

Photo de John Nuttall et Amanda Korody pendant leur premier procès.
John Nuttall et Amanda Korody pendant leur premier procès. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a dépensé 911 090 $ en heures supplémentaires en cinq mois dans le cadre de son enquête sur le couple Nuttall-Korody, reconnu coupable en juin 2015 de complot dans le but de faire exploser trois bombes artisanales au palais législatif à Victoria.

Selon des documents obtenus par La Presse Canadienne grâce à une demande d'accès à l'information, la GRC a payé des heures supplémentaires à quelque 200 employés, principalement des policiers, durant l'enquête dont le nom de code était « Projet Souvenir ».

John Nuttal et Amanda Korody ont été arrêtés le 1er juillet 2013, puis reconnus coupables deux ans plus tard. Cependant, aucune condamnation n'a été prononcée, la défense faisant valoir devant la Cour suprême de Colombie-Britannique que le couple, présenté comme pauvre et anciennement dépendant aux drogues, avait été manipulé par la police et forcés à comploter l'attentat déjoué.

Le plus gros des dépenses, une enveloppe de 519 039 $, a été alloué à 100 agents impliqués dans l'enquête. Une trentaine de caporaux ont reçu 128 369 $ et 24 sergents se sont partagé 69 494 $. La police de Vancouver a également touché 92 397 $.

Le coût total de l'opération n'a pas été révélé et s'avère difficile à évaluer puisque les salaires sont très variables en fonction des postes occupés : entre 48 000 $ par an pour un agent et 107 000 $ par an pour les sergents et plus.

Avec les informations de La Presse canadienne

Colombie-Britannique et Yukon

Justice et faits divers