•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de rencontres ours-humains en forte progression dans le nord du Manitoba

Selon Daisy Gilardini, le Manitoba est l'endroit idéal pour photographier les ours polaires, car c'est l'endroit le plus méridional où hivernent les ours.

Selon Daisy Gilardini, le Manitoba est l'endroit idéal pour photographier les ours polaires, car c'est l'endroit le plus méridional où hivernent les ours.

Photo : Daisy Gilardini

Radio-Canada

Des documents du gouvernement manitobain laissent entendre que le nombre de rencontres entre des humains et des ours polaires sur les bords de la baie d'Hudson a atteint des niveaux records, de plus en plus d'ours finissant dans le centre de détention spécialisé à Churchill.

Des rapports indiquent qu'au cours des trois dernières années, le nombre de cas documentés à Churchill a bondi de 229 en 2013 à 351 l'an dernier.

Le nombre d'ours ayant été tranquillisés et hébergés dans le centre de détention avant d'être relâchés dans la nature a presque doublé, passant de 36 en 2013 à 65 l'an dernier.

« Trois cent cinquante et un cas, c'est un chiffre élevé », reconnaît le gestionnaire de la faune locale pour Conservation Manitoba Daryll Hedman. Il ajoute que le changement climatique est le principal responsable.

Le Canada abrite deux tiers de la population mondiale d'ours polaire, mais des experts affirment que le changement climatique pourrait entraîner la disparition de la population de la Baie d'Hudson en quelques décennies.

C'est le manque de nourriture qui pousse les ours à s'aventurer dans les villes. Si, autrefois, les premières rencontres ours-humains avaient lieu vers la fin du mois d'août, Daryll Hedman explique qu'aujourd'hui, elles peuvent se produire dès le 1er juillet.

Andrew Derocher, un des plus grands experts canadiens des ours polaires, affirme que la situation de la population d'ours polaire est grave. Le spécialiste de l'Université d'Alberta dit que la population s'est stabilisée autour de 800 ours, mais que seuls quelques oursons survivent à leur première année.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Société