•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Et le livre en français le plus lu à Vancouver est…

Femme lisant un livre dans une bibliothèque.
Femme lisant un livre dans une bibliothèque. Photo: iStock
Radio-Canada

Contre toute attente, le livre de langue française le plus lu dans la région de Vancouver est L'Étranger d'Albert Camus, indique un classement de la bibliothèque municipale obtenu par Radio-Canada. Il est suivi par une pléiade d'auteurs contemporains populaires au Canada francophone, mais aussi en Europe.

Un texte de Anne-Diandra LouarnTwitterCourriel

L'Étranger ou l'histoire rocambolesque d'un homme mystérieux en Algérie française qui se sent à part, un anticonformiste qui ne partage pas les valeurs sociétales et morales communes. Ce premier roman d'Albert Camus, datant de 1942, est particulièrement populaire chez les francophones et francophiles vancouvérois.

Selon les chiffres de la bibliothèque municipale, il est le plus emprunté : 36 fois en 2015. Une liste d'attente est même en place pour les aspirants lecteurs. « C'est un livre très actuel. Il traite de la question identitaire, comment se sentir bien dans un pays qui n'est pas le nôtre, comment s'accoutumer », commente Daniela Esparo, gestionnaire à la bibliothèque de Vancouver où plus de 46 000 ouvrages de langue française sont proposés dans toutes les succursales de la ville.

L'Étranger est apprécié des expatriés, mais aussi de tous ceux qui s'intéressent à ce qu'il se passe maintenant au Moyen-Orient, comme la crise des réfugiés.

Daniela Esparo, bibliothèque de Vancouver

À part Marguerite Duras et son Amant en 6eposition, tous les ouvrages du palmarès sont écrits par des contemporains. La Québécoise Kim Thúy figure sur la deuxième marche du podium avec Ru, un autre roman qui traite les questions d'identité et d'immigration.

« C'est fou, je suis tellement surprise ! », s'est exclamée Kim Thúy qui en apprenant la nouvelle a cru à une erreur. « Peut-être que je suis là au bon moment? » Elle aussi pense que la question des réfugiés et la crise de l'immigration viennent expliquer cet engouement.

« L'expression qui me vient c'est coast to coast, d'un océan à l'autre. Au Québec, je suis très présente, je parle beaucoup. Je viens rarement à Vancouver alors je suis enchantée de voir que la communauté française est active et vivante », ajoute l'auteure qui compte un autre ouvrage au palmarès : Mãn, sorti en 2013.

La promotion, un gros coup de pouce

Pour Daniela Esparo, il est beaucoup question de promotion, essentielle pour expliquer la popularité des écrivains contemporains. « Kim Thúy comme Fred Vargas ou Maryse Dubuc sont des auteurs qui reçoivent beaucoup de publicité. » Avec en moyenne un roman tous les 15 mois, Fred Vargas est aussi très prolixe, ce qui aide à rester dans les esprits, et les cœurs, des lecteurs, ajoute-t-elle.

Cependant, dans le cas de Ru, sorti en 2009, la réponse est peut-être ailleurs, selon Kim Thúy « Nous n'en faisons plus la promotion depuis longtemps, nous n'avons plus de budget pour cela. Je pense que le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux aident beaucoup », dit-elle.

Popularité de la bande dessinée

Autre percée notable au palmarès, celle de la bande dessinée. « Maintenant, c'est accepté de lire la BD pour un adulte, c'est considéré comme une forme de littérature aussi importante que les livres imprimés sans dessins », note Daniela Esparo qui affirme que côté anglophone, la popularité est aussi grandissante depuis plusieurs années.

Elle souligne aussi que la scène canadienne de la bande dessinée émerge et se taille même une place au soleil, notamment grâce à des auteurs comme Maryse Dubuc qui classe deux de ses productions au palmarès. « Elle raconte des histoires d'ici, pour les Nord-Américains. Ce ne sont plus les BD européennes qui priment », analyse Daniela Esparo.

Les jeunes boudent les grands classiques

Côté littérature jeunesse, le classement est dominé par deux auteurs : Mo Willems, qui propose des livres novateurs pour l'apprentissage de la lecture, et Adam Midam qui avec sa collection Game Over offre des ouvrages pour les adolescents, rédigés et conçus à la manière d'un jeu vidéo. Un style très populaire chez les jeunes, et un bon bouche-à-oreille assuré.

Seule ombre au tableau : aucun grand classique jeunesse tel que Jules Verne, Antoine de Saint-Exupéry ou encore Gabrielle Roy figure dans le classement, au grand étonnement de l'équipe de la bibliothèque qui va se pencher prochainement sur la question.

Colombie-Britannique et Yukon

Livres