•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz naturel : l'Atlantique manque le bateau, selon un groupe de réflexion

Gaz naturel

Un puits de gaz naturel de l'entreprise Corridor Resources à Penobsquis, au Nouveau-Brunswick

Photo : Michel Nogue/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les provinces de l'Atlantique prennent un retard coûteux en matière de prospection et d'extraction du gaz naturel, selon un rapport publié jeudi par l'Institut atlantique des études de marché.

John Williamson, vice-président de l'Institut, dit être convaincu que le gaz naturel occupera une place de plus en plus grande dans le secteur de l'énergie, et que ses avantages pour la région de l'Atlantique sont évidents.

Il explique que l'extraction du gaz naturel et la construction des infrastructures nécessaires entraîneraient des retombées économiques dans la région. Il ajoute que les consommateurs bénéficieraient d'une source d'énergie moins chère.

Des redevances échappent à la région

John Williamson souligne que l'Atlantique ne touche pas les redevances et ne bénéficie pas des investissements associés à l'extraction du gaz naturel.

« Lorsque les responsables de politiques ou les gouvernements décident de ne pas profiter du gaz naturel, il y a un impact », affirme M. Williamson.

Selon lui, les avantages de l'exploitation de cette ressource échappent à la région étant donné que le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse interdisent pour le moment la fracturation hydraulique, et que l'Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador se montrent réticentes.

Une source d'énergie de transition

John Williamson ajoute que le gaz naturel peut jouer un rôle important en attendant que la région développe davantage l'exploitation des sources d'énergie renouvelables. Si les gens se préoccupent de réduire les émissions de gaz à effet de serre, dit-il, le gaz naturel est un pont qui mène à cette destination.

Il ne qualifie pas le gaz naturel d'énergie verte, mais il souligne que cette source d'énergie est moins polluante que le charbon et le pétrole.

John Williamson conclut que la région de l'Atlantique ne pourra jamais se servir du gaz naturel comme source d'énergie de transition si elle ne fait pas plus d'efforts pour développer une industrie en ce domaine. Selon lui, les nouvelles technologies réduiront de plus en plus l'impact de cette industrie sur l'environnement.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie