•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tournoi des cœurs : Pascale Letendre, cinquième joueuse et fière de l'être

Pascale Letendre (à droite), 5e joueuse de l'équipe de l'Ontario à son poste durant un match

Pascale Letendre (à droite), 5e joueuse de l'équipe de l'Ontario à son poste durant un match

Photo : Patrick Henri, ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Contrairement à la croyance populaire, la cinquième joueuse d'une équipe de curling n'est pas là seulement pour remplacer une coéquipière malade, blessée ou qui connaît un match difficile. Son rôle au sein de l'équipe est beaucoup plus important qu'on pourrait penser.

Un texte de Patrick HenriTwitterCourriel

C'est par choix que Pascale Letendre est devenue la cinquième joueuse de l'équipe de Jenn Hanna, qui représente l'Ontario au Tournoi des cœurs. Elle adore le curling compétitif. Mais mère de deux enfants de cinq et sept ans et infirmière à l'unité des naissances de l'Hôpital d'Ottawa, elle ne peut pas investir le temps nécessaire pour être l'une des quatre premières joueuses d'une équipe.

Être cinquième joueuse me permet de continuer à jouer, à être présente, sans avoir les mêmes obligations que les autres filles.

Pascale Letendre, cinquième joueuse, Ontario

Pascale prend son rôle très au sérieux. Elle s'assure que ses coéquipières ne manquent de rien et qu'elles peuvent se concentrer uniquement sur le curling.

Quotidiennement, elle s'occupe de l'horaire de l'équipe, des réservations au restaurant et des collations après la cinquième manche.

À l'occasion, elle doit jouer le rôle de motivatrice, sans oublier qu'elle doit être prête à remplacer une joueuse à tout moment.

Quand les autres membres de l'équipe rentrent à l'hôtel, après leur journée de travail, elle reste sur les lieux de la compétition avec l'entraîneur.

Elle prend alors des notes sur les pierres que l'équipe utilisera pour ses matchs du lendemain.

Sont-elles rapides ou lentes? Est-ce qu'elles courbent beaucoup? Sont-elles endommagées?

Chaque petite information peut faire une énorme différence dans un match.

Une grande amitié

Deux grandes amies, Pascale Letendre, 5e joueuse et Jenn Hanna, capitaine de l'équipe Ontario au Tournoi des coeursAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Deux grandes amies, Pascale Letendre, 5e joueuse et Jenn Hanna, capitaine de l'équipe Ontario au Tournoi des coeurs

Photo : Patrick Henri, ICI Radio-Canada

Il existe une relation spéciale entre la cinquième joueuse et la capitaine.

Les deux femmes se connaissent depuis qu'elles ont l'âge de 12 ans. Elles s'affrontaient lors de matchs de curling du niveau bantam.

Elles ont participé ensemble au Tournoi des cœurs en 2005 à Saint John's.

Pascale Letendre était alors la troisième pierre de l'équipe Hanna, qui avait remporté une médaille d'argent.

Je sais que je peux compter sur elle, c'est ma meilleure amie.

Jenn Hanna, capitaine, équipe Ontario

Quand elle parle de son amie, Jenn Hanna devient émotive : « Pascale n'est pas seulement une cinquième joueuse. Elle est celle grâce à qui je reste saine d'esprit durant de longues compétitons comme le Tournoi des coeurs », dit-elle avec une larme à l'oeil.

Les membres de l'équipe de l'Ontario, au Tournoi des coeurs, en discussion avant le début d'un matchAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les membres de l'équipe de l'Ontario, au Tournoi des coeurs, en discussion avant le début d'un match

Photo : Patrick Henri, ICI Radio-Canada

La soeur adoptive

La situation de l'équipe de l'Ontario est particulière. L'entraîneur, Bob Hanna est le père de la capitaine, Jenn, et de la deuxième pierre, Steph.

La première pierre de l'équipe, Karen Sagle et la troisième pierre, Brit O'Neill, forment, quant à elle, un couple.

Quelle est la place de Pascale Letendre au sein de ce qu'on pourrait appeler deux familles?

« Je suis la sœur adoptive de Jenn et Steph et la grande amie de Brit et Karen », dit, avec un grand sourire, la Franco-Ontarienne d'adoption.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Curling

Sports