•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bras de fer entre le FBI et Apple se poursuit devant la Chambre des représentants

James Comey, le directeur du FBI, après avoir comparu devant une commission de la Chambre des représentants aux États-Unis

James Comey, le directeur du FBI, après avoir comparu devant une commission de la Chambre des représentants aux États-Unis

Photo : AP/Andrew Harnik

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'injonction faite à Apple de débloquer l'iPhone de l'un des auteurs de la tuerie de San Bernardino ne créera pas de précédent, a déclaré jeudi le directeur du FBI.

La nature complexe et la constante évolution des logiciels pour téléphones mobiles limiteront l'impact du cas présent, a dit James Comey devant une commission de la Chambre des représentants.

Le dossier « sera instructif pour d'autres juridictions », mais la question plus large de l'accès par les autorités à des données cryptées devra certainement être résolue par le Congrès et d'autres institutions, a-t-il ajouté.

Le département de la Justice a déposé un recours en vue d'obliger Apple à se plier à une décision lui ordonnant d'aider le FBI à décrypter l'iPhone 5C crypté de Syed Rizwan Farook.

Un dangereux précédent, selon Apple

Apple s'y oppose en faisant valoir que cela reviendrait à pirater son propre appareil, ce qui créerait un dangereux précédent.

Le directeur général d'Apple a pesé dans le débat en déclarant mercredi que le groupe à la pomme porterait l'affaire jusque devant la Cour suprême si nécessaire.

Se plier à l'injonction des autorités serait « mauvais pour l'Amérique », a dit Tim Cook dans une interview diffusée par ABC News.

L'attaque de San Bernardino a fait 14 morts et 22 blessés le 2 décembre dernier. Les deux tueurs ont été abattus lors d'une fusillade avec la police.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !