•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Radio-Canada lance une collection de livres audio gratuits

La section des livres audio sur Première PLUS

La section des livres audio sur Première PLUS

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Radio-Canada se lance dans la production de livres audio et propose 13 titres, gratuitement, à écouter en ligne sur le site de Première PLUS, son nouveau service de radio numérique à la carte

La collection actuelle totalise près de 40 heures d'écoute. Le titre le plus court dure huit minutes, et le plus long, près de six heures. 

Les livres audio proposés 

  • Quinze pour cent, de Samuel Archibald (Le Quartanier)
  • Pomme S, d'Éric Plamondon (Le Quartanier)
  • Kuessipan, de Naomi Fontaine (Mémoire d'encrier)
  • Jane, le renard et moi, de Fanny Britt (La Pastèque)
  • Renaud, le petit renard, de Véronique Boisjoly (La Pastèque)
  • Les sangs, d'Audrée Wilhelmy (Leméac)
  • Jeanne Moreau a le sourire à l'envers, de Simon Boulerice (Leméac)
  • L'homme blanc, de Perrine Leblanc (Le Quartanier)
  • Du bon usage des étoiles, de Dominique Fortier (Alto)
  • Chanson française, de Sophie Létourneau (Le Quartanier)
  • Amos Daragon, porteur de masques de Bryan Perro (Perro éditeur)
  • Les cendres bleues de Jean-Paul Daoust (Les écrits des forges) 
  • Arvida de Samuel Archibald (Le Quartanier)

Les titres ont été choisis par l'équipe de Plus on est de fous, plus on lit, l'émission littéraire quotidienne animée par Marie-Louise Arsenault et diffusée sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première.

La comédienne Catherine Trudeau pendant l'enregistrement d'un livre audio pour Radio-CanadaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La comédienne Catherine Trudeau pendant l'enregistrement d'un livre audio pour Radio-Canada

Photo : Ronald Georges/Radio-Canada

Ils sont lus principalement par des comédiens, dont Marc Béland, Catherine Trudeau, Émilie Bibeau et Gildor Roy, mais pour les livres Amos Daragon et Arvida, leurs auteurs, Bryan Perro et Samuel Archibald, se sont prêtés au jeu.

D'autres titres devraient s'y ajouter au cours des semaines et des mois à venir.

Prix du récit : inscrivez-vous maintenant!

Le livre audio, héritier du populaire radioroman

Les premiers radioromans sont apparus au Québec dans les années 1930. En 1939, la radio publique diffuse un des plus grands succès du genre, Un homme et son péché, écrit par Claude-Henri Grignon et réalisé par Guy Mauffette.

À la fin des années 1940, les radioromans atteignent des sommets de popularité avec des publics frôlant le million d'auditeurs. Pendant quelques décennies, ils permettent à des auteurs, à des comédiens et à des bruiteurs de laisser libre cours à leur talent.

Mais avec l'arrivée de la télévision, le radioroman disparaît peu à peu des ondes. Les fictions radiophoniques se transforment jusque dans les années 2000, décennie où ce type de production disparaît pratiquement des ondes. 

L'essor de la consommation en ligne de contenus lui permet de faire un retour dans le giron de Radio-Canada, mais dans une version épurée, sans effets sonores. 

Un concurrent pour le livre papier et le livre numérique?

La tradition du livre audio est plus ancrée dans les milieux anglophones que francophones, et l'on dispose de peu de données sur le marché du livre audio au Québec.

Le nombre annuel de titres reçus en dépôt légal à BAnQ au cours des dernières années oscille entre 60 et 100, et le Québec compte moins d'une dizaine d'éditeurs qui produisent des livres sonores.

Mais comme l'écoute d'un livre audio peut se faire tout en poursuivant d'autres activités, selon Bibliothèque et archives nationales du Québec (BAnQ), « il constitue une possibilité intéressante pour ceux qui aiment la lecture et qui manquent de temps ».

En France, le livre sonore est encore très marginal en ce qui concerne la part de marché (1 % ou moins du chiffre d'affaires de l'édition, alors que cette proportion est 10 fois plus élevée aux États-Unis), mais le Syndicat national de l'édition (SNE) y note « un intérêt croissant » du public. 

Le livre audio a d'ailleurs son propre prix littéraire au Québec depuis 2013, le prix Euphonia.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !