•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Banff pourrait accueillir plus de 1000 bisons

Chargement de l’image

La Gendarmerie Royale du Canada met en garde les automobilistes dans le secteur sud de l’autoroute 35, à environ 25 km au sud de Tisdale, où les bisons ont été vus.

Photo : Anthony Souffle/La Presse canadienne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le parc national de Banff aurait la capacité d'accueillir plus de 1000 bisons, selon un rapport publié mercredi par des experts de Parcs Canada et de l'Université du Montana. Les experts qui ont étudié l'habitat du parc national de Banff ont conclu que son environnement était propice au développement de l'espèce.

Le parc national introduira un premier troupeau de 30 à 50 bisons en 2017. Il espère que les bêtes se multiplieront pour atteindre d'elles-mêmes d'ici quelques décennies 1000 têtes, une population que peut facilement accueillir le parc, selon les différents experts.

Marie-Eve Marchand, la coordinatrice de  Bison Belong , un groupe qui fait campagne pour le retour du bison dans le parc national de Banff, se réjouit des conclusions apportées par le rapport d'expert.

« Je suis à la fois surprise et contente de voir que la science corrobore nos idées sur la réintroduction du bison dans le parc national.  »

— Une citation de  Marie-Eve Marchand, coordinatrice , Bison Belong

Le bison a joué dans le passé un rôle clé dans l'écosystème de la région, mais il est absent du parc national de Banff depuis sa création.

Le saviez-vous?

Le bison des plaines était déjà absent lors de la création du parc national Banff en 1885. Cependant, il errait autrefois librement sur la majeure partie du territoire qui forme aujourd'hui le parc.

Le bison était autrefois l'herbivore dominant de ce secteur du parc national Banff, et il jouait un rôle clé dans l'écosystème. En broutant et en perturbant son milieu physique, le bison contribuait à créer et à maintenir la mosaïque de prés, de prairies et d'autres milieux ouverts dont il dépendait, au même titre qu'un grand nombre d'autres espèces animales et végétales.

Le bison représentait aussi une source de nourriture pour les prédateurs et les détritivores. De même, les carcasses de bison en décomposition procuraient un afflux de nutriments aux microorganismes du sol et aux plantes. Le rétablissement du bison représente une étape importante vers le rétablissement de la pleine diversité d'espèces et de processus naturels qui composent l'écosystème du parc national Banff et vers l'exécution d'un élément fondamental du mandat de Parcs Canada.

Source : Parcs Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !