•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tribunaux bilingues quitteront Saint-Boniface 

Le Centre des services bilingues est situé au Centre La Vérendrye sur la rue Des Meurons.
Le Centre des services bilingues est situé au Centre La Vérendrye sur la rue Des Meurons. Photo: ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Le déménagement des tribunaux bilingues de Saint-Boniface vers le Centre de services bilingues, situé sur la rue Des Meurons, a été reporté. Les services bilingues seront offerts au palais de justice de l'avenue York, au centre-ville de Winnipeg, jusqu'à ce que la province trouve des locaux pouvant les accueillir à Saint-Boniface.

Le ministre de la Justice Gord Mackintosh affirme que tout sera prêt d'ici huit semaines, et que « les services en français ne seront pas affectés ».

Dans une lettre envoyée au ministre de la Justice Gord Mackintosh, les juges en chef Richard Chartier, Glenn Joyal et Ken Champagne disent que les locaux qui devaient accueillir la Cour du banc de la Reine et la Cour provinciale sont « totalement inadéquats ».

Ils soulignent que les constructions et rénovations promises ont « à peine commencé ». Richard Chartier, Glenn Joyal et Ken Champagne indiquent aussi n'avoir été prévenus que le 22 janvier dernier de la date du déménagement.

« Nous sommes maintenant à cinq jours du déménagement prévu, et malgré le fait que le déménagement ait été anticipé depuis des mois par le ministère de l'Infrastructure et des Transports, l'établissement situé au 100 - 614 rue Des Meurons reste occupé par d'autres locataires. Ces derniers sont prévus pour rester pendant encore plusieurs semaines. »

Ils jugent cette situation « inacceptable ». Bien que temporaire, elle « compromet » les services juridiques à Saint-Boniface.

Ils disent aussi écrire cette lettre avec un « regret considérable » alors que, selon eux, la situation n'aurait pas dû devenir celle qu'elle est devenue. Richard Chartier, Glenn Joyal et Ken Champagne ont ajouté à leur lettre un communiqué datant de 2014 qui rappelle qu'ils s'étaient déjà élevés contre la fermeture de la Cour de Saint-Boniface.

Soulignant la gravité de la décision qu'ils ont dû prendre, Richard Chartier, Glenn Joyal et Ken Champagne terminent leur lettre au ministre de la Justice Gord Mackintosh en affirmant rester « optimistes », tout en espérant une « réponse rapide ».

Dans un communiqué, la Cour du Banc de la Reine du Manitoba indique que dans l'attente de la réalisation des travaux de construction et de rénovation, « la Cour du Banc de la Reine et la Cour provinciale du Manitoba ne peuvent pas et ne procéderont pas à des séances au Centre judiciaire de Saint-Boniface. Cela comprend toutes les questions en matière de droit civil, pénal, de droit de la famille et de protection de la jeunesse. »

Manitoba

Francophonie