•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Donald Trump, après avoir remporté le caucus du Nevada, le 23 février 2016

Donald Trump, après avoir remporté le caucus du Nevada, le 23 février 2016

Photo : Jim Young / Reuters

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Donald Trump a obtenu une troisième victoire de suite, mardi soir, aux caucus du Nevada.

Avec l'appui de près de 46 % des électeurs d'obédience républicaine, il s'agit d'une victoire décisive pour le milliardaire américain avec une avance de plus de 20 points sur son plus proche rival.

Ainsi, Marco Rubio avec 24 % s'est classé devant Ted Cruz, qui lui se contentait d'un peu plus de 21 % des voix, loin devant John Kasich et Ben Carson. 

Les caucus du Nevada représentaient un test crucial pour les candidats de tête à l'investiture républicaine à la présidence, et la victoire donne à M. Trump une avance qui pourrait bientôt devenir insurmontable.

La soirée a cependant été marquée par certaines irrégularités, si bien que le comité national du parti a manifesté son inquiétude après que des personnes eurent apparemment réussi à voter deux fois à Las Vegas.

Le porte-parole du comité national républicain, Fred Brown, a admis avoir entendu des rumeurs de double vote, de longues files d'attente et d'une quantité insuffisante de bulletins de vote à l'école secondaire Palo Verde. Certaines personnes ont dû rebrousser chemin et se rendre vers un autre site de vote.

M. Brown a indiqué que le problème du vote en double semblait se limiter à un seul lieu.

Marco Rubio se fait photographier avec une partisane à Grand Rapids, au Michigan, le soir du caucus du Nevada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marco Rubio se fait photographier avec une partisane à Grand Rapids, au Michigan, le soir du caucus du Nevada.

Photo : CHRIS KEANE / Reuters

Les caucus du Nevada représentaient un moment important pour les principaux candidats du parti. Marco Rubio tentait de prouver qu'il était le principal bénéficiaire du récent départ de la course de l'ancien gouverneur de la Floride Jeb Bush, tandis que Ted Cruz voulait renverser la vapeur après des moments difficiles.

M. Cruz, un féroce conservateur populaire auprès de la frange la plus à droite du parti, doit se remettre de moments parmi les plus durs de sa campagne. Après avoir nié les accusations de tactiques déloyales pendant plusieurs semaines, le sénateur du Texas a demandé, lundi, la démission d'un conseiller principal ayant propagé des informations erronées laissant entendre que M. Rubio avait critiqué la Bible.

Samedi soir, lors de la primaire en Caroline du Sud, M. Cruz avait obtenu une décevante troisième position. Un autre résultat décevant au Nevada soulèverait de nouvelles interrogations sur ses chances réelles en vue des multiples consultations du super mardi du 1er mars.

Les caucus du Nevada ont marqué la première consultation républicaine dans l'Ouest, et la quatrième de la campagne alors que les candidats tentent de recueillir suffisamment de délégués pour décrocher la nomination du Parti républicain plus tard cette année.

Ted Cruz s'exprime devant ses sympathisants à Las Vegas, au Nevada, le soir du caucus républicain.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ted Cruz s'exprime devant ses sympathisants à Las Vegas, au Nevada, le soir du caucus républicain.

Photo : David Becker / Reuters

La population du Nevada est à 28 % latino-américaine, à 9 % asiatique, et compte la plus grande proportion de gens vivant au pays clandestinement, selon le Pew Hispanic Center. Ses communautés d'immigrants — 19 % des membres de sa population sont nés à l'extérieur des États-Unis — ont contribué à transformer un État fidèle aux républicains en un État ayant soutenu Barack Obama à deux reprises. Plusieurs analystes expliquent cette situation par les positions tranchées des républicains sur l'immigration.

Le calendrier électoral laisse croire que si les autres candidats de tête ne ralentissent pas la cadence de Donald Trump avant la mi-mars, ils risquent fort de ne jamais y parvenir. M. Trump a remporté la totalité des 50 délégués de la Caroline du Sud, portant son total pour la campagne à 67 délégués, comparativement à 11 pour M. Cruz et 10 pour M. Rubio. Un nombre de 1237 délégués est nécessaire pour s'emparer de la nomination du Parti républicain.

Il y avait 30 délégués en jeu au Nevada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !