•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix du boeuf à la baisse

boeuf_epicerie
Du boeuf sans hormones
Radio-Canada

Après avoir atteint des prix records l'an dernier au Canada, le prix du boeuf est actuellement à la baisse. Les consommateurs devront néanmoins attendre encore quelques mois pour en profiter dans leurs épiceries.

Si les prix du boeuf ont connu une forte augmentation depuis 2011, ils sont actuellement à la baisse depuis quelques mois. La situation qui devrait perdurer au cours de l'année oblige l'industrie bovine à s'ajuster, confirme l'analyste chez CanFax, Brian Perillat.

Nous avons connu de formidables années pour l'industrie. Les prix du veau ont doublé dans les trois dernières années par exemple. Mais depuis quelques mois, ils ont chuté de 15 à 20 %.

Brian Perillat, analyste chez CanFax

Même si le marché est actuellement à la baisse, les steaks, rôtis et autres morceaux de boeuf sont encore à un prix très élevé dans les épiceries. Le prix moyen d'un bifteck est passé de 19,32 $ en octobre à 18,64 $. Le boeuf haché est lui passé de 13,23 $ à la même période à 12,80 $ aujourd'hui, selon les chiffres de Statistique Canada. La répercussion à la baisse sur le prix dans les épiceries devrait prendre entre trois à six mois, selon Brian Perillat.

L'industrie du boeuf en pleine mutation

Malgré la réussite financière récente, l'industrie du boeuf est confrontée à plusieurs défis de taille : baisse d'intérêt pour la viande bovine au profit du poulet et du porc, intérêt grandissant pour l'alimentation rapide et de petites quantités ainsi que l'augmentation de la demande du grand public pour une meilleure transparence sur le traitement des animaux. Invité à s'exprimer devant les responsables de l'industrie du boeuf jeudi à Red Deer, le directeur général de Vantage Foods, Gary Haley, a expliqué que l'industrie devrait passer par une période de transition.

La façon dont les consommateurs mangent de la viande est en train de changer. Les consommateurs se servent aujourd'hui de la viande comme un simple ingrédient. Pour eux, la viande c'est le poulet. Ils ne veulent plus prendre le temps de cuisiner. Nous devons donc trouver le moyen de nous adapter et de rendre le boeuf attrayant.

Gary Haley, directeur général de Vantage Foods

La consommation par habitant de viande de boeuf a chuté de 12 % au Canada entre 2003 et 2012, selon Statistique Canada.

Agro-industrie

Économie