•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs vies sauvées grâce à la naloxone distribuée dans des refuges

La trousse maison contient entre autres 2 ml de naloxone et 2 seringues pour contrer les surdoses d'opiacés

La trousse maison contient entre autres 2 ml de naloxone et 2 seringues pour contrer les surdoses d'opiacés

Photo : Jacaudrey Charbonneau/ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour la première fois, des trousses de naloxone sont distribuées dans des refuges et des centres de ressources pour les sans-abri de la grande région de Vancouver, depuis jeudi. La naloxone est un antidote efficace en cas de surdose, notamment celles au fentanyl, un puissant opiacé responsable de centaines de morts en Colombie-Britannique chaque année.

Au Lookout Society de Vancouver, un des refuges désormais équipés de trousses de naloxone, trois vies ont pu être sauvées en un seul jour grâce à cet antidote, selon les employés.

L'organisme a enregistré 11 surdoses ce mois-ci dans ses refuges, c'est plus que les années précédentes, souligne la direction.

Chaque trousse distribuée par les régies de la santé de Vancouver et du Fraser contient 10 doses de naloxone.

Des trousses à rapporter chez soi

Capable de contrer en quelques minutes les effets ravageurs des opiacés comme le fentanyl, le recours aux trousses de naloxone semble se développer dans la province. Depuis la fin janvier, les pompiers et ambulanciers de Vancouver et Surrey en transportent désormais systématiquement dans leurs véhicules de secours.

Ces trousses, qui existent depuis 2012, peuvent aussi être rapportées chez soi, pour ceux qui souffrent de problèmes de dépendance aux drogues. Elles sont disponibles sur ordonnance dans une centaine de points de vente (Nouvelle fenêtre) à travers la province.

Il est possible de recevoir une formation avec un ou des proches pour savoir comment pratiquer l'injection. Les autorités sanitaires rappellent qu'une personne victime de surdose ne peut réaliser elle-même l'injection et encouragent les consommateurs de drogues à rester entourés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !