•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les 12 confidences de Greg Selinger

Les 12 confidences de Greg Selinger

Photo : Gouvernement du Manitoba

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À l'approche des élections provinciales manitobaines, nous avons demandé aux chefs des principaux partis politiques de se dévoiler en 12 confidences. Voici les confidences du chef du Nouveau Parti démocratique du Manitoba Greg Selinger.

1- Le dernier livre que vous avez lu?

Le dernier livre que j'ai terminé c'est The Climate Nexus, un livre sur les changements climatiques et le rôle du Canada. Je suis présentement en train de lire le livre de Wab Kinew, The Reason You Walk.

2- La personnalité publique que vous admirez le plus?

J'ai beaucoup d'admiration pour le travail fait par le juge Murray Sinclair pour le Comité de vérité et réconciliation. Il a mis en contexte l'histoire et la situation des autochtones au Canada et il le fait dans un esprit de réconciliation. Notre gouvernement s'est engagé à faire les suivis de ces recommandations.

3- Qu'est-ce qui vous a motivé à vous lancer en politique?

Simplement un désir de faire une différence pour la population. Je me souviens en 1999, il y avait un énorme problème de patients qui devaient être soignés dans les couloirs des hôpitaux. Quand j'ai brisé mon épaule, j'ai été choqué de voir le nombre de patients qui devaient être soignés dans les couloirs de l'Hôpital Saint-Boniface. C'était des gens que je connaissais. J'ai aussi vu d'énormes compressions dans les programmes de santé. C'était devenu nécessaire pour moi de considérer ce que je pourrais faire pour faire une différence. J'ai parlé avec mes voisins à Saint-Boniface et ils m'ont demandé de me présenter comme candidat.

4- Qu'est ce que vous faites pour vous amuser ?

J'aime le Festival du Voyageur. J'aime faire de la bicyclette et prendre des marches dans la communauté. J'aime beaucoup passer du temps à l'extérieur sur le bord du lac à mon chalet. J'aime beaucoup participer aux évènements dans la communauté. Je trouve qu'il y a beaucoup d'activités intéressantes dans la communauté.

5- Les qualités que vous admirez le plus chez les gens?

L'intégrité. Avoir le courage de prendre les décisions nécessaires. La sensibilité aux besoins des autres.

6- Le défaut que vous avez de la difficulté à tolérer chez les gens?

Les gens narcissiques, qui pensent que tout leur est dû. Les gens qui ne considèrent pas les besoins des autres.

7- Si un ami vous invite à souper, quel plat devrait-il mijoter pour vous faire plaisir?

Un repas qui représente leur culture. Il y a beaucoup de nouveaux arrivants au Canada et chaque fois que je prends un repas avec eux, c'est toujours très intéressant. Ça reflète leur histoire, leur contribution à notre pays. J'aime aussi les restaurants très locaux.

8- À quel moment historique auriez-vous aimé participer ?

Quand le gouvernement provisoire de Louis Riel a négocié la Loi sur le Manitoba et son entrée dans la Confédération canadienne. Parce que c'était la première fois dans l'histoire où on a vu dans la constitution la protection des droits des minorités.

9- Avec qui aimeriez-vous avoir une discussion pendant une heure (mort ou vivant) ?

J'aimerais avoir une conversation avec Nelson Mandela. C'est lui le premier qui a essayé de réconcilier un pays qui vivait beaucoup de violence.

10- Quels sports pratiquez-vous?

J'aime nager, faire de la bicyclette, le ski de fond, la raquette.

11- Un groupe que vous avez découvert récemment et que vous admirez?

Cet été j'ai écouté le disque de Coeur de Pirate et j'ai beaucoup aimé.

12- Votre plus grand succès?

D'avoir fait une contribution à une communauté maintenant plus diverse, avec plus de respect pour les droits de la personne avec une économie plus soutenable. De pouvoir vivre en paix et dans le respect au Manitoba et une possibilité d'avoir un bon emploi. Ça inclut nos investissements dans l'éducation. Dans la communauté francophone, nous avons fait beaucoup d'investissement dans les écoles de la DSFM. Je suis aussi fier de la Loi qui interdit aux syndicats et aux entreprises de faire des contributions politiques. Ça permet aux individus d'être entendus et moins d'influence pour les grandes entreprises et syndicats.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !