•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

VTT au centre-ville d'Edmundston : plus d'avantages que d'inconvénients

Club de VTT de la Péninsule acadienne

Des membres du club de VTT de la Péninsule acadienne

Photo : Marie-Claude Frenette/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que Bathurst s'apprête à ouvrir ses rues aux véhicules tout-terrains, les engins circulent déjà dans celles d'Edmundston depuis un moment.

À Edmundston, l'industrie du VTT est aussi importante qu'à Bathurst et des mesures ont été prises depuis 2006 pour en faciliter la pratique. La Ville a ainsi octroyé de nombreuses permissions pour que les amateurs de VTT puissent avoir accès aux sentiers et aux commerces.

La Ville peut autoriser le passage sur des rues municipales pour relier des sentiers; pas pour accéder à des commerces, mais par la bande, ces permissions donnent accès à des restaurants et des stations-service.

L'approbation du gouvernement provincial est toujours nécessaire surtout que souvent, les adeptes doivent traverser des ponts et emprunter des sections de routes qui sont de juridiction provinciale.

La Ville d'Edmundston affirme reconnaître l'importance de cette industrie qui est en croissance, entre autres avec les véhicules de type « côtes à côtes ». La Ville leur a d'ailleurs donné un terrain au club de VTT dans le quartier St-Jacques pour y entreposer du matériel.

L'Office du tourisme Edmundston Madawaska dit mettre beaucoup d'efforts, particulièrement depuis l'automne dernier au niveau de la signalisation et des cartes de sentiers pour les visiteurs.

L'Office du tourisme explique que c'est une industrie importante pour les résidents de la région, mais aussi pour les gens de l'extérieur, dont le Québec, qui peuvent circuler au Nouveau-Brunswick avec leur carte de membre du Québec. Par contre, aucune statistique sur le nombre de visiteurs et l'impact économique du VTT existe dans la région.

La directrice de l'Office du tourisme Edmundston Madawaska, Joanne Bérubé Gagné dit qu'il est difficile de calculer le nombre d'utilisations à de quantifier l'impact économique exacte.

« On en voit beaucoup plus dans la région et c'est sûr que juste à les voir passer c'est difficile de voir si c'est vraiment des touristes ou des gens locaux, dit-elle. Il y a énormément de gens dans la région à qui appartiennent ces véhicules-là et c'est avec eux qu'on veut travailler au niveau des différents clubs pour pouvoir capturer les statistiques qu'on a besoin pour venir supporter le développement qui reste à faire. »

Vendre le VTT comme produit touristique

Le président du Club de VTT du nord-ouest, Réal Lévesque, croit que les sentiers de VTT sont en bon état et que la signalisation est adéquate dans la région.

Il dit croiser régulièrement des gens de l'extérieur, du Québec entre autres sur les sentiers. À part des gens de l'extérieur, Réal Lévesque dit que dans la région, le nombre d'adeptes a augmenté au cours des dernières années.

« Je vous dirais que l'accès qu'on a est satisfaisant, mais à savoir si on peut augmenter ou élargir, il y a toujours de la place, ça c'est officiel, dit Réal Lévesque. Il y a certains commerçants qui ont fait des demandes pour avoir accès parce qu'ils sont plus au centre-ville puis on a pas ces accès-là. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie