•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple sommée d'aider le FBI dans l'enquête sur San Bernardino

Un iphone 5C

Un iphone 5C

Photo : Stephen Lam / Reuters

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La justice américaine a ordonné mardi à Apple d'aider le FBI à décrypter le téléphone de Syed Rizwan Farook, l'un des auteurs du massacre de San Bernardino le 2 décembre dernier en Californie.

La juge de district de Los Angeles Sheri Pym a déclaré que le groupe de Cupertino devait fournir une « assistance technique raisonnable » aux enquêteurs qui cherchent toujours à débloquer l'iPhone 5C de Farook.

Il s'agit notamment de contourner la fonction d'auto-effacement et de protection du mot de passe afin que les enquêteurs puissent essayer un nombre illimité d'hypothèses de mots de passe.

Apple n'a pas réagi immédiatement à ce jugement. Il a cinq jours pour contester le jugement s'il estime qu'il s'agit d'un « fardeau déraisonnable ».

Apple a les moyens techniques exclusifs qui aideraient le gouvernement à achever ses recherches, mais refuse de fournir volontairement cette assistance.

La juge de district de Los Angeles Sheri Pym

Ce cas illustre le bras de fer qui oppose depuis longtemps les géants des nouvelles technologies aux organes de sécurité sur la question du cryptage des données.

Le gouvernement américain estime que ce cryptage nuit à la sécurité nationale et aux enquêtes criminelles.

Les spécialistes du secteur technologique et les défenseurs de la vie privée jugent qu'affaiblir les systèmes de cryptage exposerait davantage les données privées aux pirates et réduirait la sécurité sur Internet tout en donnant un avantage compétitif à des entreprises situées dans d'autres pays.

L'attaque de San Bernardino a fait 14 morts et 22 blessés. Les deux tueurs ont été abattus lors d'une fusillade avec la police.

État islamique, le règne de la terreur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !