•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mission au coeur du Pacifique : un couple de Victoriaville est témoin de pêche illégale

Michel Labrecque et Julie Ouimet présente le drapeau du Explorer Club de New York lors de leur mission au coeur du Pacifique.

Michel Labrecque et Julie Ouimet présente le drapeau du Explorer Club de New York lors de leur mission au coeur du Pacifique.

Photo : Facebook N2Pix

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un couple d'aventuriers de Victoriaville est de retour d'une mission scientifique visant à documenter les fonds marins entourant l'île de Clipperton, un atoll du Pacifique appartenant à la France. Le périple a entre autres permis à Michel Labrecque et Julie Ouimet d'amasser des preuves démontrant la pêche illégale qui a cours dans ce secteur reculé.

Le but de l'expédition consistait principalement à documenter la route migratoire des requins. 

L'une des surprises du voyage pour Michel Labrecque a été de constater la rareté de l'espèce dans cet endroit pourtant inhabité depuis 1945. « On s'est rendu compte qu'il y avait beaucoup de pêche illégale qui est faite, on a retrouvé des traces de longues lignes sur les récifs à peu près partout », dit Michel Labrecque. 

Ça laisse supposer que la population [de requins] est en déclin, en énorme déclin. 

Une citation de :Michel Labrecque, chef de mission
Clipperton IslandAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Clipperton Island

Photo : Google Maps

« On a pu de nos yeux témoigner qu'il y a de la pêche illégale qui se fait là, sans parler des traces qu'on a vues sur les récifs qui sont des traces qu'on ne peut pas nier », ajoute pour sa part Julie Ouimet. 

Si la pêche illégale choque le couple d'aventuriers, elle ne surprend pas : un aileron de requin peut se vendre plus de 1000 $ sur le marché noir.

C'est assez inquiétant de voir qu'une île aussi reculée et isolée est attaquée à ce point-là. C'est une question de gros sous en fait. 

Une citation de :Julie Ouimet, chef de mission

La mission scientifique pourrait permettre la mise en place d'une aire protégée afin d'éviter la pêche illégale.

Une zone polluée

Le couple de Victoriaville a également été choqué de constater l'étendue de la pollution près de l'île de Clipperton, sachant que le secteur est difficilement accessible. 

Les aventuriers disent avoir retrouvé notamment des sandales, des bouteilles de plastique et des jouets d'enfant. « Il y avait à peu près de tout », résume Michel Labrecque. 

C'est difficile de voir un endroit où il y a plus d'un mètre de distance entre deux déchets.

Une citation de :Michel Labrecque, chef de mission

Pendant 15 jours, Michel Labrecque et Julie Ouimet ont agi à titre de chefs de mission et ont dirigé une équipe de 18 personnes, dont trois scientifiques. En tout, dix pays différents participaient à l'exploration.

Un article scientifique sera rédigé pour faire état des observations faites durant la mission.

D'après les informations de Maude Montembeault.




Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !