•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chasse nocturne dans la visée de la Manitoba Wildlife Federation

Un loup dans la forêt dans la région de Hillside Beach, au Manitoba
Un loup dans la forêt dans la région de Hillside Beach, au Manitoba Photo: Gouvernement du Manitoba
Radio-Canada

La Manitoba Wildlife Federation (MWF) demande au gouvernement provincial de modifier le moratoire actuel sur la chasse de nuit afin d'interdire cette activité à toute personne dans les régions agricoles, développées et habitées du Manitoba.

La Loi sur la conservation de la faune du Manitoba stipule déjà que « nul ne peut, la nuit, utiliser un appareil d'éclairage ou un réflecteur pour chasser, tuer ou capturer un animal ». Toutefois, les Autochtones ont le droit constitutionnel de chasser la nuit conformément au traité Douglas, signé en 1852 et confirmé par la Cour suprême du Canada en 2006.

La MWF demande au Manitoba d'imposer les limites à la chasse nocturne pour qu'elle ne mette pas la sécurité de la population en péril. « La raison en est qu'il est difficile de bien voir sa proie la nuit, et en plus, il est impossible de voir ce qui est derrière sa cible », explique le directeur de MWF Rob Olson.

Rob Olson soulève que le jugement de la Cour suprême qui a reconnu le droit des autochtones de faire ce type de chasse, n'interdit pas aux gouvernements de limiter ce droit pour des raisons de sécurité publique.

En déterminant les zones habitées où ce droit est limité, il serait plus facile de contrôler les activités illégales, selon lui.

La MWF rapporte qu'au cours des cinq dernières années, il y a eu une hausse d'accidents liés à la chasse nocturne, dont la mort d'un homme de la Première Nation Sakgeeng en janvier 2010.

« Le cheval de mon voisin a dû être abattu en raison de ses blessures causées par le tir d'un chasseur. Cinq ou sept jours plus tard, une vache de mon voisin a été tirée et tuée. Souvent, alors que j'étais à la ferme, j'ai entendu des coups de feu durant la nuit », raconte le fermier et instructeur de tir de la MWF Fred Tait.

« Il faut se lever le matin et compter son bétail pour vérifier s'ils sont tous là », renchérit l'agriculteur Wayne Lytwyn.

M. Lytwyn raconte qu'en septembre 2015, des chasseurs nocturnes ont visité illégalement la ferme de ses beaux-parents et ont tiré en direction de leur maison. La balle est rentrée dans le mur d'une chambre à coucher, à moins d'un mètre de la tête de sa belle-mère.

Plus de ressources

Selon la MWF, d'autres individus profitent de cette exception à la règle pour faire cette chasse, sachant qu'il est difficile de savoir si des chasseurs nocturnes sont autochtones ou non.

La MWF critique le manque de ressources dans la lutte contre ceux qui ne respectent pas l'interdiction de pratiquer cette chasse.

Dans une déclaration publiée mardi, la province dit qu'elle continuera de travailler avec tous les partis impliqués dans le dossier « afin d'assurer la sécurité des familles manitobaines. »

« La pratique de chasse non sécuritaire, le jour ou la nuit, est illégale pour tout le monde : résidents, non-résidents, Métis, Premières Nations ou toute autre personne », déclare la province.

Manitoba

Chasse et pêche