•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Effets prometteurs d'un traitement contre le cancer

Une cellule lymphocyte T (en orange) attaque une tumeur cancéreuse (en rose)

Une cellule lymphocyte T (en orange) attaque une tumeur cancéreuse (en rose)

Photo : Dr Andrejs Liepins

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un traitement qui reprogramme le système immunitaire du corps afin qu'il lutte contre le cancer crée de l'espoir, après que 90 % des patients en phase terminale l'ayant suivi soient apparemment entrés en rémission.

Un texte d'Alain LabelleTwitterCourriel

Le Pr Stanley Riddell, du centre de recherche contre le cancer Fred Hutchinson de Seattle, aux États-Unis, explique que ce traitement est basé sur la réintroduction, dans le sang de patients leucémiques, de cellules T traitées en laboratoire.

Ces informations ont été partagées lors de la rencontre annuelle de l'American Association for the Advancement of Science qui se tient à Washington.

Des experts qualifient ces résultats d'excitants, mais rappellent que le traitement n'en est qu'à ses balbutiements, et qu'aucun résultat n'a encore été publié.

Pour sa part, le Pr Riddell a déclaré que ces résultats préliminaires étaient « sans précédent ».

Réinitialiser les cellules

Dans l'essai en question, les chercheurs ont retiré des lymphocytes T du sang des patients pour les traiter. Ces cellules du système immunitaire détruisent les cellules infectées, par exemple, par un virus.

En fait, les chercheurs ont modifié génétiquement des lymphocytes T pour qu'ils attaquent à l'aide d'un nouveau mécanisme les lymphocytes défaillants de la moelle osseuse caractéristiques de la leucémie lymphoblastique aiguë.

Essentiellement, le procédé permet de reprogrammer les cellules T pour qu'elles reconnaissent et détruisent les cellules tumorales du patient.

Une citation de :Prof Riddell

Le Pr Riddell affirme que ses patients n'avaient répondu à aucun traitement. Selon lui, une dose unique de la nouvelle thérapie a permis à 90 % des patients d'entrer en rémission complète, stade au cours duquel il est impossible de détecter des cellules leucémiques.

Des bémols

Sept des personnes qui ont participé aux essais ont développé un syndrome grave qui a nécessité des soins intensifs, et deux en sont décédées.

Ces risques peuvent paraître acceptables pour quelqu'un traité pour un cancer en phase terminale. Toutefois, les effets secondaires sont beaucoup plus importants que ceux éprouvés lors de traitements conventionnels de la leucémie, comme la chimiothérapie et la radiothérapie.

Le saviez-vous?

En 2014, environ 5900 Canadiens ont reçu un diagnostic de leucémie.

Avec les informations de BBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !