•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

UdeM : Marie-Linda Lord ne briguera pas un second mandat

Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales de l'université de Moncton
Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales de l'université de Moncton

La vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales de l'Université de Moncton, Marie-Linda Lord, a retiré sa demande de renouvellement de mandat.

L'établissement a confirmé la nouvelle à Radio-Canada. La candidature a été retirée le 5 février dernier. Mme Lord a été nommée à ce poste en 2011 et son mandat de cinq ans vient à échéance en 2016.

La Fédération des étudiantes et étudiants du centre universitaire de Moncton (FEECUM) a décidé de ne pas appuyer le renouvellement de Mme Lord à titre de vice-rectrice. Les représentants étudiants ont pris cette décision lors d'une réunion du conseil d'administration de la FEECUM le 22 janvier dernier.

Durant cette rencontre, le président de la FEECUM, Pascal Haché, a lu une lettre qu'a écrite l'ancien président de la Fédération Kevin Arseneau et qui ferait mention de « problématiques réelles » dans les relations entre les étudiants et la vice-rectrice.

Lors de cette réunion, plusieurs représentants étudiants ont évoqué une incompréhension du poste de vice-recteur aux affaires étudiantes et internationales et ont déclaré ne pas connaître Mme Lord et son travail.

Ça sert à quoi ce poste-là? Les étudiants ne connaissaient pas particulièrement Mme Lord. On a eu un questionnement à savoir si on a besoin d’un poste comme celui-là.

Pascal Haché, président de la FEECUM

Une candidature contestée

Rappelons que la nomination de Mme Lord à ce poste avait créé des remous. À l'époque, le processus d'évaluation des candidatures pour ce poste avait duré des mois. Puis, le 10 mars 2011, le comité de sélection avait porté son choix sur Yvon Dandurand, qui était alors vice-recteur aux études supérieures à l'Université Fraser Valley, en Colombie-Britannique.

Or, le conseil des gouverneurs a plutôt choisi de jeter son dévolu sur Mme Lord suite aux recommandations du comité d'éthique en matière d'emploi.

Cette décision a soulevé l'ire de plusieurs au sein de la communauté universitaire.

Au moment d'être nommée vice-rectrice, Mme Lord était titulaire de la chaire de recherche en études acadiennes. Elle a été professeure titulaire au département d'information-communication.

Société