•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les médecins de N.-É. inquiets de la consommation de marijuana médicale chez les jeunes

Des cocottes de cannabis médical

Des cocottes de cannabis médical

Photo : ICI Radio-Canada/Nicolas Steinbach

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des médecins néo-écossais sont outrés que des jeunes puissent se faire prescrire de la marijuana pour des raisons médicales.

Le Collège des médecins de famille du Canada désapprouve la consommation de marijuana chez les jeunes de moins de 25 ans.

Natasha a 22 ans. Elle étudie à l'Université Dalhousie,  à Halifax. Depuis quelques années, elle a une ordonnance pour de la marijuana médicale. Elle l'a obtenue dans une clinique de Vancouver où elle a rencontré un médecin par Skype.

Après dix minutes de consultation, elle a reçu son ordonnance pour du cannabis qu'elle utilise pour vaincre le stress. Selon le Collège des médecins de famille du Canada, même si chez les jeunes, le cannabis est perçu comme étant naturel et anodin, son usage fréquent peut nuire au développement du cerveau. Il peut causer une dépendance et des problèmes de concentration.

Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies souligne aussi que la consommation de cannabis est associée à des symptômes psychotiques et à l'apparition de la schizophrénie.

Le docteur Allen Finlay travaille avec une équipe multidisciplinaire à l'hôpital IWK. Il se spécialise dans le traitement de la douleur chronique chez les enfants et les adolescents. « De temps en temps, il y a des parents d'enfants qui souffrent de douleurs très complexes [qui nous approchent]. Ils nous demandent s'ils peuvent prendre de la marijuana médicale », dit-il.

Il refuse de prescrire du cannabis à des jeunes, même s'il sait qu'ils en obtiennent déjà dans la rue. Les patients doivent alors se tourner vers une clinique spécialisée.

Le Dr Mark Fletcher, lui, a déjà prescrit du cannabis à des jeunes. C'est plutôt rare, dit-il, et il a de longues discussions avec les patients.

« Il faut vraiment évaluer les risques versus les bénéfices », affirme-t-il.

Natasha, 22 ans, a pu avoir un permis de consommation de marijuana médicale en 10 minutes à VancouverAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Natasha, 22 ans, dit que c'est difficile pour les jeunes d'obtenir de la marijuana médicale

Photo : CBC

Natasha fume de la marijuana deux ou trois fois par semaine. Elle dit que son médecin n'a jamais discuté des risques avec elle. On lui a simplement remis un dépliant explicatif. Elle connait néanmoins les dangers associés à une consommation excessive. 

« Je suis consciente des risques et ça ne date pas d'hier », lance-t-elle.

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a promis de légaliser la marijuana, mais on ignore toujours à quel moment cela se fera. Le gouvernement doit aussi déterminer l'âge minimal où il sera permis de s'en procurer. Santé Canada n'a toujours pas pris de décision sur cette question.

Avec les informations de Sabrina Fabian

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie