ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aller au menu principalAller au contenu principalAller au pied de page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Madame Bou » est décédée

« Madame Bou », une habituée du centre-ville de Sherbrooke
« Madame Bou », une habituée du centre-ville de Sherbrooke Photo: Facebook/Madame Bou

« Madame Bou », personnage mythique du centre-ville de Sherbrooke, est décédée.

Un texte de Carl MarchandTwitterCourriel et Guylaine CharetteTwitterCourriel

Francine Lafond, de son vrai nom, a été retrouvée sans vie, vendredi, dans son logement de la rue Wellington Nord. Elle devait son surnom à son habitude de dire « Bou » aux passants du centre-ville qu'elle souhaitait prendre par surprise.

Un personnage mythique

La femme était un personnage important du paysage urbain à Sherbrooke. Elle était une habituée de plusieurs commerces, dont la microbrasserie Le Boquébière, où une bière, La Bou, porte son nom.

Une page Facebook a également été créée en son honneur il y a plusieurs années. Plus de 10 000 personnes y sont abonnées. 

C'est ma fête! BOUU!!

Une voisine de l'immeuble, Sahar Elias, la côtoyait régulièrement. Madame Bou « était toujours de bonne humeur », dit-elle.

Sahar Elias, une voisine de Madame BouSahar Elias, une voisine de Madame Bou Photo : ICI Estrie/Guylaine Charette

« J'aurais voulu savoir son secret »

C'est une personne pleine de joie. Quand je la voyais, je décrochais de mes études et je passais quelques moments avec elle. Elle était comme une enfant, je l'ai jamais vue sans sourire. Des fois, j'aurais voulu savoir son secret.

Sahar Elias, voisine de Madame Bou

Tous les habitués du centre-ville diront la même chose. Julien Beaulieu n'a que de bons mots à son endroit. L'étudiant en droit, comme bien de ses camarades qui fréquentent le centre-ville, s'est fait surpendre à plus d'une reprise, sans jamais s'être senti menacé.

C'était une présence rassurante, un guide dans la nuit. Elle créait de la magie.

Julien Beaulieu 

Il y a une semaine, il a mis en ligne un vidéoclip sur Youtube baptisée Les ballons blancs. Il s'agit d'un conte librement inspiré de Madame Bou, un hommage vivant à la joie qu'elle répandait autour d'elle. Il ignorait son véritable nom, comme la majorité des gens.

Source: YouTube/Julien Beaulieu

Une veillée aux chandelles est organisée lundi, à 21 h, devant les marches de l'hôtel de ville de Sherbrooke, pour lui rendre hommage.

Avec la collaboration de Mélissa Fauteux

Réflexion

Justice et faits divers