•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Université Laurentienne met fin à ses programmes à Barrie

Université Laurentienne

Photo : Yvon Thériault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Université Laurentienne a annoncé la fin de ses programmes à Barrie d'ici mai 2019 après une rencontre du Conseil des gouverneurs de l'établissement vendredi après-midi. L'université met donc fin aux inscriptions des étudiants de première année dans la ville.

Un texte de Sophie HautcoeurTwitterCourriel

« Le Conseil des gouverneurs a décidé [...] de ne plus allouer de ressources aux programmes d'arts et de gestion à Barrie à compter de mai 2017 et aux programmes de service social à compter de mai 2019 », explique l'établissement dans un communiqué.

L'Université Laurentienne offrait des programmes au Georgian College depuis 2001 et affirme être la cinquième université à mettre fin à des programmes en partenariat avec le collège.

Le gouvernement montré du doigt

L'établissement accuse le gouvernement provincial de ne pas avoir approuvé sa proposition d'expansion à Barrie et d'avoir réduit les pouvoirs du Conseil des gouverneurs sur ses activités à Barrie depuis 2010.

En 2015, la province avait approuvé le projet d'un campus de l'Université York à Markham et écarté celui de l'Université Laurentienne à Barrie.

« La vision de la Laurentienne est que les étudiants qui paient des droits de scolarité puissent suivre des programmes de grade de quatre ans entièrement enseignés par un corps professoral universitaire à Barrie. Ni le Goergian College, ni le ministère (de la Formation et des Collèges et Universités) ne partagent ce point de vue », affirme l'établissement.

Le président du Conseil des gouverneurs, Michel Atkins, estime que les restrictions du ministère ne permettraient pas à l'université de servir les intérêts des étudiants.

Elles (les restrictions du gouvernement) entravent notre compétitivité et notre viabilité à Barrie

Une citation de :Michel Atkins, président du Conseil des gouverneurs de la Laurentienne

Le syndicat partage l'avis de l'administration. « Il est malheureux que le plan que le gouvernement de l'Ontario cherchait à imposer pour l'avenir de l'éducation post-secondaire dans le comté de Simcoe ait mené à cette annonce de l'administration de l'Université Laurentienne », a affirmé James Ketchen, le président de l'Association des professeurs de l'université Laurentienne (APPUL).

L'approche de ce gouvernement au cours des 10 dernières années a été un véritable fiasco.

Une citation de :James Ketchen, président de l'APPUL

L'impact sur les étudiants

Selon l'université, sur 696 étudiants de la Laurentienne à Barrie, 219 ne pourront pas terminer leur programme sur place.

Ils pourront soit le compléter à Sudbury en ligne ou avec une aide financière, terminer un programme en arts de trois ans à Barrie, ou devrons suivre des cours ou être transférés dans une autre université.

L'impact sur les professeurs et employés

Les 23 professeurs qui enseignent à Barrie se verront offrir des postes à Sudbury, assure l'établissement. Onze membres du personnel non enseignants et 32 chargés de cours sont aussi touchés par la décision de l'établissement.

L'APPUL, le syndicat qui représente les professeurs, se dit inquiet de la décision de fermer les programmes à Barrie et assure qu'il fera en sorte de protéger les intérêts de ses membres.

L'université tiendra des séances d'informations pour les employés, les professeurs et les étudiants la semaine prochaine.

« Dorénavant, la Laurentienne portera toute son attention à son campus principal en pleine expansion à Sudbury », a précisé Dominic Giroux, le recteur de l'université en ajoutant que « de nouveaux programmes novateurs en sécurité de la TI et criminologie qui avaient été envisagés à Barrie avec l'appui de partenaires de l'industrie seront lancés à Sudbury. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario