•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de psychologues sur la Côte-Nord : la crise s'aggrave, selon un syndicat

Centre intégré de santé et de services scoiaux de la Côte-Nord

Centre intégré de santé et de services scoiaux de la Côte-Nord

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord s'efforce toujours à recruter des psychologues, des infirmières techniciennes et des pharmaciens dans la région.

En tout, 3600 personnes travaillaient dans le réseau de la santé sur la Côte-Nord le 31 mars 2015, d'après le bilan qui a été présenté mercredi soir.

Le CISSS souligne que la main-d'œuvre est limitée dans la région et que le coût de la vie est élevé, ce qui complexifie le recrutement du personnel.

L'organisation compte poursuivre ses efforts pour pourvoir les postes vacants avec sa présence sur les réseaux sociaux et dans les salons de l'emploi.

Réaction de l'APTS

Le responsable politique de l'APTS Côte-Nord, Sylvain SiroisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le responsable politique de l'APTS Côte-Nord, Sylvain Sirois

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) remet en question les décisions prises par la direction du CISSS de la Côte-Nord pour répondre à la pénurie de psychologues dans la région.

Plus de six mois après avoir mis en garde les autorités contre les risques associés aux difficultés d'accès aux services psychologiques, dans une région qui connaît une situation économique difficile qui accroît la détresse, l'APTS constate que la crise s'aggrave.

Il ne faut pas oublier également que sur la Côte-Nord, on connaît une crise économique assez importante. Cette crise-là vient augmenter la détresse psychologique et l'anxiété. Ces gens-là ont besoin de services.

Sylvain Sirois, responsable politique de l'APTS Côte-Nord

À Port-Cartier, la psychologue, qui est en congé depuis un an, n'a pas été remplacée.

Du côté de Sept-Îles, quatre des six postes sont vacants et un psychologue indépendant répond aux besoins urgents à Havre-Saint-Pierre.

À Fermont, l'APTS déplore que le titulaire du poste ait une charge de travail excessive et la direction a choisi de ne pas renouveler le contrat de travail de la personne qui venait la soutenir.

Est du Québec

Société