•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort du petit Adam : leçons apprises dans le transport scolaire

Une pancarte Let's Remember Adam Ranger dans le nord de l'Ontario

Photo : Timiskaming Road Safety Coalition

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le 11 février 2000, le petit Adam Ranger, cinq ans, perdait la vie dans une collision alors qu'il quittait son autobus scolaire devant sa maison dans le Nipissing. La mort du jeune garçon a beaucoup ébranlé la communauté du nord-est de l'Ontario et par le fait même, a forcé de nombreux changements dans le transport des élèves.

Selon la directrice générale du Consortium des services aux élèves de Sudbury, Renée Boucher, l'organisme a lancé une révision complète des mesures de sécurité du transport scolaire au lendemain de la tragédie.

L'accident a bouleversé plusieurs gens et c'est à ce moment qu'on a commencé à parler de programmes de sécurité.

Renée Boucher, directrice générale, Consortium des services aux élèves de Sudbury
Caméras sur autobus scolaires.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ces caméras peuvent photographier les plaques d'immatriculation des voitures.

Photo : CBC

Parmi les changements apportés, il y a eu notamment une révision des routes pour choisir des chemins moins achalandés, la création d'une panoplie de programmes dirigés vers les élèves et les parents et l'ajout de technologie, telles des caméras et de la signalisation supplémentaire.

Non-respect de la signalisation

Il demeure que 16 ans après la mort du jeune Adam, plusieurs automobilistes ne respectent toujours pas la signalisation des autobus scolaires, explique Mme Boucher.

Malheureusement, c'est encore un problème. Je pense qu'ils sont tellement dans leur petit monde lorsqu'ils sont en voiture qu'ils n'observent pas la signalisation des autobus.

Renée Boucher, directrice générale, Consortium des services aux élèves de Sudbury

Selon elle, les conducteurs doivent être plus vigilants durant les heures du transport des élèves. « Il en va de la sécurité de nos tout petits. »

Le Consortium des services aux élèves de Sudbury dessert quotidiennement 21 500 élèves des régions de Sudbury, Massey, Espanola et Manitoulin à l'aide de 400 autobus. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario