•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une soixantaine de morts dans deux attentats-suicide au Nigeria

Une victime de l'attentat au Nigéria transportée à l'hôpital.
Une victime de l'attentat au Nigéria transportée à l'hôpital. Photo: Jossy Ola / AP
Associated Press

Au moins 58 personnes ont été tuées, mardi matin, alors que deux femmes kamikazes ont frappé dans un camp de réfugiés du nord-est du Nigeria, ont affirmé des responsables de la santé et des secours, mercredi.

Une troisième kamikaze a été arrêtée, et a révélé aux autorités des informations sur d'autres projets d'attaques à l'explosif qui ont aidé celles-ci à augmenter la sécurité dans le camp, a dit un responsable de l'agence de gestion des situations d'urgence de l'État de Borno.

Quelque 78 personnes sont soignées pour des blessures à la suite des deux attentats-suicides survenus mardi matin dans un camp abritant quelque 50 000 déplacés par les violences du groupe Boko Haram, ont indiqué des travailleurs de la santé à Maiduguri, la plus grande ville dans le nord-est du pays et le berceau de Boko Haram. Ils ont parlé sous le couvert de l'anonymat, tout comme les responsables des secours disant ne pas être autorisés à parler aux médias.

Selon un agent de la gestion des situations d'urgence, 51 corps ont été enterrés, mercredi, à Dikwa, lieu du carnage à 85 kilomètres au nord-est de Maiduguri.

Les travailleurs de la santé ont indiqué que cinq corps avaient été transportés au principal hôpital de Maiduguri. Des responsables ont affirmé que le piètre service de cellulaire avait retardé la diffusion de la nouvelle des attaques de kamikazes.

PR Nigeria, une agence transmettant les nouvelles officielles, a cité, mercredi soir, des secouristes et du personnel de la santé indiquant que le nombre de morts avait atteint 58 personnes.

L'insurrection islamiste de Boko Haram sévissant depuis 6 ans a fait 20 000 morts et 2,5 millions de sans-abri et s'est élargie au-delà des frontières du Nigeria.

Le gouverneur Midjiyawa Bakari, de la province d'extrême nord du Cameroun voisin, a affirmé que deux kamikazes qui seraient venues du Nigeria ont tué, mercredi, 10 personnes et blessé 40 autres, dont des enfants, qui prenaient part à une veillée dans un village frontalier.

Depuis que des forces armées du Nigeria, du Tchad et du Cameroun ont repoussé, l'an dernier, des extrémistes islamistes de villes et villages où ils avaient annoncé la formation d'un califat islamiste dirigé selon une interprétation stricte de la loi islamique, les insurgés ont cherché à attaquer des cibles telles que des mosquées et des marchés, lieux très achalandés.

International