•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Atlantique court vers sa ruine, selon l'économiste Richard Saillant

Richard Saillant
CBC
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'économiste Richard Saillant, de l'Université de Moncton, affirme que les provinces de l'Atlantique ne pourront plus payer les services auxquels les gens de la région sont habitués, dans 10 ans, au rythme où leur situation financière se détériore.

Les soins de santé gratuits, universels, tels qu'on les connaît, n'existeront plus.

Une citation de :Richard Saillant, Institut Donald J. Savoie, Université de Moncton

Les dépenses en santé, calculées en pourcentage du produit intérieur brut, seront le double de ce qu'elles sont aujourd'hui, un niveau que les gouvernements ne pourront soutenir, d'après M. Saillant.

« Les gens disent déjà que [les dépenses en santé] taxent les finances publiques. Elles représentent 40 % des budgets provinciaux en ce moment. Ce montant va doubler, imaginez, lorsque la population va vieillir et coûter beaucoup plus cher au système. »

Un Canadien de l'Atlantique sur cinq est une personne âgée. Mais selon les projections, cette proportion sera d'un sur trois dans 20 ans, ce qui illustre bien la nécessité de réformer les transferts fédéraux pour la santé, selon Richard Saillant.

« La péréquation tient seulement compte des revenus, pas des besoins [des provinces], dit-il. Nos besoins [en Atlantique] seront plus grands. »

L'économiste estime que le Nouveau-Brunswick a besoin de mesures draconiennes, comme des fermetures d'école, et d'une approche beaucoup plus dynamique sur le plan du développement économique. Il faut profiter de toutes les occasions possibles, selon lui, y compris l'exploitation des gaz de schiste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie