•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’exposition à la pollution pendant la grossesse liée à l’asthme

Des embouteillages dans le Grand Vancouver

Des embouteillages dans le Grand Vancouver

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les bébés nés d'une mère ayant été exposée à la pollution de l'air due aux transports ont plus de chances que les autres de développer de l'asthme avant l'âge de six ans, selon une étude de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC).

Les chercheurs ont étudié les cas de plus de 65 000 enfants du Grand Vancouver depuis leur naissance jusqu'à leur 10 ans. Les résultats sont sans appel, même si la région est peu polluée : les futures mamans vivant à proximité de grands axes routiers et d'autoroutes donnent naissance à des enfants qui ont 25 % de plus de risques de faire de l'asthme lors de leurs premières années de vie.

Selon Hind Sbihi, auteure principale de l'étude, l'âge de la mère a également un impact direct. « Les enfants nés de mères plus âgées ont plus de risques de souffrir des conséquences de l'exposition à la pollution de l'air », relève-t-elle, soulignant que cette observation est particulièrement pertinente en Colombie-Britannique qui est la province détenant le plus grand nombre de femmes donnant naissance après 35 ans.

D'autres facteurs comme la corpulence, la période de gestation, l'allaitement et l'environnement socio-économique ont aussi été mesurés. Les chercheurs ont établi qu'un faible poids à la naissance pouvait aussi conduire à des difficultés respiratoires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !