•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La facture d'épicerie pourrait augmenter de 13 % dans le Grand Nord manitobain

8,19$ pour une tête de laitue dans une épicerie de Churchill, au Manitoba

8,19$ pour une tête de laitue dans une épicerie de Churchill, au Manitoba

Photo : CBC/Cameron MacIntosh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La North West Company dit qu'elle sera contrainte d'augmenter de 13 % le prix des aliments périssables vendus dans son épicerie à Churchill, dans le nord du Manitoba.

L'entreprise explique par voie de communiqué que la réduction de la fréquence du service ferroviaire dans la communauté - qui passe d'un service bihebdomadaire à un service hebdomadaire - la forcera à transporter les denrées périssables par avion.

Cette méthode de transport plus coûteuse affectera principalement le prix des produits frais, notamment les fruits, les légumes, les pâtisseries et la viande, qui pourrait augmenter de 13 % ou plus.

Le maire de Churchill, Mike Spence accuse la North West Company et les autres détaillants d'empocher les économies réalisées grâce aux subventions gouvernementales plutôt que de réduire leurs prix.

« Je pense que [la province] doit évaluer le programme AFFIRM pour déterminer si la North West Company refile les économies aux consommateurs, dit M. Spence. Le prix de certains produits a baissé, mais pas tous. »

Intervention provinciale

La North West Company dit qu'elle n'augmentera pas ses prix dans l'immédiat, car elle est optimiste qu'une intervention du gouvernement provincial permettra de régler le problème.

« Nous continuerons de travailler avec la province du Manitoba et tout autre parti concerné pour remédier à cette situation au nom de nos clients et de tous les résidents de Churchill », affirme par communiqué la vice-présidente des ventes au Canada pour la North West Company, Christine Reimer.

Entre-temps, l'entreprise dit qu'elle continuera d'expédier les articles plus lourds par train pour minimiser les coûts associés au transport.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !