•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvel espoir d'autonomie gouvernementale pour trois communautés innues

Le Regroupement Petapan

Le Regroupement Petapan représente les communautés innues de Mashteuiatsh au Saguenay-Lac-Saint-Jean ainsi qu'Essipit et Nutashkuan, sur la Côte-Nord.

Radio-Canada

Le Regroupement Petapan, qui représente les communautés innues d'Essipit, de Nutashkuan et de Mashteuiatsh, espère conclure une entente de principe avec Ottawa et Québec d'ici le 31 mars pour faire reconnaître ses droits sur son territoire ancestral.

Un texte d'Evelyne CôtéTwitterCourriel

En décembre dernier, le projet de traité a été reporté puisque le gouvernement fédéral, nouvellement élu, n'avait pas renouvelé et confirmé le mandat à son négociateur chargé du dossier, ce qui a repoussé l'échéancier.

Les trois communautés, dont deux sont situées sur la Côte-Nord et l'autre au Saguenay-Lac-Saint-Jean, revendiquent leur autonomie gouvernementale (Nouvelle fenêtre) sur leur territoire afin de préserver leurs activités traditionnelles. Ils tentent depuis 2004 de trouver un terrain d'entente.

Si le Regroupement Petapan signe une entente avec les gouvernements fédéral et provincial, la Loi sur les Indiens ne s'appliquerait plus sur une partie du territoire innu, d'après le responsable des communications du Regroupement, Raoul Kanapé.

Il ajoute que cette démarche vise à créer une nouvelle société et à garantir un avenir aux jeunes innus.

C'est surtout être maître de notre destin. 

Raoul Kanapé, responsable des communications du Regroupement Petapan

L'entente doit être jugée satisfaisante par les conseils de bande des trois communautés avant d'être signée.

Il faut que les gouvernements du Canada et du Québec acceptent aussi les conditions convenues dans le cadre du projet de traité que nous pourrions par la suite soumettre à notre population. 

Gilbert Dominique, chef de Mashteuiatsh

Parmi les principaux enjeux qui restent à négocier, celui du financement demeure au coeur du débat.

Les Escoumins, en bas à droite, et la communauté d'Essipit, en haut à gaucheAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les Escoumins, en bas à droite, et la communauté d'Essipit, en haut à gauche

Vers un gouvernement innu

Le négociateur en chef pour le Regroupement Petapan, Sylvain Ross, souhaite la mise en place d'un gouvernement innu avec la signature d'un traité avec le fédéral et le provincial.

Un gouvernement innu constitué en vertu d'une constitution innue sur laquelle il y aurait des pouvoirs, des devoirs et des obligations sur des portions de territoire.

Sylvain Ross, négociateur en chef pour le Regroupement Petapan

Sylvain Ross précise que les traités, comme celui de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, ont été signés en vertu de la politique fédérale, qui porte sur l'abandon, la cession et l'extinction des droits. « Nous, on dit qu'il n'y en est pas question », fait-il valoir.

Si le Regroupement Petapan conclut une entente de principe, celle-ci sera soumise à un référendum dans chaque communauté avant d'être ratifiée.

Avec les informations de Charles Alexandre Tisseyre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique