•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seafood Watch déconseille l'achat de saumon d'élevage de l'Atlantique

Une cage d'élevage du saumon de l'Atlantique

Photo : CBC

Radio-Canada

Seafood Watch, un programme américain qui conseille les consommateurs en matière de choix écologiques de produits de la mer, accorde toujours la mention « à éviter » au saumon sauvage de l'Atlantique produit au Canada, dans une mise à jour qu'il vient de publier.

Seafood Watch déconseille le saumon d'aquaculture de l'Atlantique parce qu'il est élevé dans des cages en filet. Le groupe estime que la méthode est préoccupante parce que le risque de voir des saumons s'échapper et transmettre des maladies aux saumons sauvages est grand. Il s'inquiète également des produits chimiques utilisés par l'industrie.

Le programme Seafood Watch est un projet de l'aquarium de Monterrey Bay en Californie. Il se prononce sur la performance des industries de la pêche et de l'aquaculture en matière de développement durable.

Des données périmées, selon l'industrie

En dépit de la mauvaise cote, l'entreprise Cooke Aquaculture, qui produit du saumon d'élevage à la fois au Canada atlantique et dans le Maine, ne réagit pas mal au rapport.

Nell Halse, la porte-parole de Cooke Aquaculture, affirme que Seafood Watch s'est appuyé sur des données périmées.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nell Halse, la porte-parole de Cooke Aquaculture, affirme que Seafood Watch s'est appuyé sur des données périmées.

Photo : CBC

« En fait, nous sommes contents, affirme Nell Halse, porte-parole de l'entreprise. C'est une très bonne nouvelle pour l'industrie d'élevage du saumon. »

Ce qui explique cette réaction, c'est que le saumon d'élevage produit par Cooke Aquaculture au Maine a obtenu la cote « bonne solution de rechange », même si les méthodes d'élevage sont pratiquement identiques au Maine et au Canada atlantique, selon Nell Halse.

La cote « bonne solution de rechange » est un cran sous la mention « meilleur choix », la meilleure cote accordée par Seafood Watch.

La principale différence réside, selon Seafood Watch, dans les conditions des permis d'exploitation plus sévères, au Maine, ce qui a grandement diminué le nombre de saumons qui s'échappent des cages.

D'après Nell Halse, les données sur lesquelles s'est fondé Seafood Watch pour évaluer les sites canadiens ne sont pas à jour. Elle a l'intention de lui fournir des données plus récentes qui mèneront à une meilleure cote à la prochaine évaluation, selon elle.

Des règles plus strictes exigées

Des groupes environnementaux estiment toutefois que le rapport de Seafood Watch montre la nécessité de règlements sévères, au Canada, pour encadrer l'industrie du saumon d'élevage.

D'après Susanna Fuller, de l'Ecology Action Centre d'Halifax, les fermes aquacoles du Canada atlantique utilisent trop d'antibiotiques et de produits chimiques. Elle estime d'autre part que le risque que des saumons d'élevage s'échappent et transmettent des maladies aux poissons sauvages demeure grand.

Le Canada, dit-elle, devrait s'inspirer des pratiques exemplaires qui sont en vigueur en Norvège et en Écosse.

Acadie

Industrie des pêches