•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hunter Tootoo, premier ministre à répondre aux questions des sénateurs

Le ministre de Pêches et Océans et de la Garde côtière canadienne, Hunter Tootoo, à la Chambre des communes, le 29 janvier

Le ministre de Pêches et Océans et de la Garde côtière canadienne, Hunter Tootoo, à la Chambre des communes, le 29 janvier

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

La Presse canadienne

Hunter Tootoo est devenu mercredi le premier ministre du cabinet fédéral à se soumettre à la période des questions du Sénat, alors que la Chambre haute s'adapte au virage du gouvernement libéral, qui souhaite rendre l'institution plus indépendante et moins partisane.

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, qui était placé dans l'allée centrale de la Chambre, a répondu respectueusement à plus d'une dizaine de questions détaillées sur les politiques et les programmes touchant à ses responsabilités.

Les sénateurs indépendants, anciennement libéraux, et les sénateurs conservateurs considèrent que cette séance, qui a duré environ 30 minutes, constitue une amélioration à la traditionnelle période de questions au Sénat.

Le leader conservateur Claude Carignan s'est réjoui de pouvoir questionner directement un ministre sur ses dossiers, qualifiant l'événement « d'historique ».

Habituellement, le leader du gouvernement au Sénat répond aux questions au nom de tous les ministères du gouvernement. Or, le premier ministre Justin Trudeau n'a pas nommé de leader à la Chambre haute. Cela l'a forcé à trouver d'autres moyens pour demander des comptes au gouvernement.

Le leader des anciens sénateurs libéraux devenus indépendants, James Cowan, a souligné que la présence de M. Tootoo avait permis de recevoir des réponses plus « substantielles » comparativement aux questions générales et vagues que les sénateurs posaient au leader du gouvernement.

M. Carignan s'est dit en accord avec les propos de M. Cowan, ajoutant que cette nouvelle pratique allait peut-être amener le Sénat à être plus pertinent aux yeux du public. « Les gens vont comprendre davantage ce que nous faisons ici et comment nous connaissons bien nos dossiers », a-t-il suggéré.

Les sénateurs ont invité M. Tootoo parce que ses responsabilités touchent particulièrement les quatre provinces de l'Atlantique, où aucun député de l'opposition n'a été élu aux dernières élections.

Les sénateurs souhaiteraient pouvoir questionner un ministre au moins une fois par semaine.

Virage du gouvernement Trudeau

La période des questions ministérielle est le résultat de l'intention du premier ministre Trudeau de modifier les pratiques à la Chambre haute pour qu'elle soit moins partisane et qu'elle devienne réellement une institution indépendante qui effectue un second examen objectif des projets de loi.

Il y a deux ans, le M. Trudeau avait exclu tous les sénateurs libéraux de son caucus et il a récemment mis en place un comité consultatif non partisan qui recommandera des candidats aux postes de sénateurs.

Il a l'intention prochainement de choisir un « représentant du gouvernement » dans la Chambre haute parmi les cinq premiers sénateurs nommés selon les nouvelles règles « basées sur le mérite ».

Le leader du gouvernement à la Chambre des communes, Dominic LeBlanc, a dit que la séance de mercredi était un « commencement important » qui permettra aux sénateurs de remplir leurs devoirs constitutionnels de représentants des régions.

Politique fédérale

Politique