•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cerveau de Ken Stabler révèle ses secrets

Chargement de l’image

L'ancien quart-arrière des Raiders d'Oakland souffrait d'ETC.

Photo : La Presse canadienne / Anonymous

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancienne étoile des Raiders d'Oakland Ken Stabler souffrait, elle aussi, d'encéphalopathie traumatique chronique (ETC). Le diagnostic vient d'être rendu public par le New York Times.

L'ancien quart-arrière est mort en juillet dernier d'un cancer du côlon à l'âge de 69 ans. Selon son désir, son cerveau a été confié aux scientifiques qui s'intéressent, depuis plusieurs années, à l'ETC chez les anciens joueurs de football de la NFL.

Après plusieurs mois d'analyse, les chercheurs de l'Université de Boston ont donc confirmé que Stabler souffrait d'un stade avancé de cette maladie.

Stabler figure parmi les finalistes qui pourraient être intronisés cette année au Temple de la renommée du football. Le vote se tiendra samedi, veille du Super Bowl 50.

Qu'est-ce que l'ETC?

L'encéphalopathie traumatique chronique est la maladie découverte par le Dr Bennet Omalu qui, le premier, a établi une corrélation entre des chocs crâniens répétitifs que subissent les joueurs de football et une dégénérescence prématurée des facultés cognitives.

Ken Stabler a joué pendant 15 saisons dans la NFL. Il a été choisi le joueur par excellence de la Ligue en 1974. Deux saisons plus tard, il conduisait les Raiders à leur premier titre.

Stabler rejoint ainsi une triste liste de plusieurs anciennes étoiles de la NFL à avoir souffert d'ETC, dont Mike Webster et Junior Seau.

Les anciens joueurs aux prises avec l'ETC souffrent de perte de mémoire, de confusion, de comportements impulsifs et, souvent, de dépression. Plusieurs ont développé des dépendances aux drogues ou à l'alcool.

Au cours des dernières années de sa vie, Ken Stabler se rendait compte qu'il perdait ses facultés. Il était inquiet pour la santé de ses deux petits-fils qui jouaient au football pour leur école secondaire.

Sa famille souhaite que les secrets qu'a maintenant révélés son cerveau soient son héritage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !