•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser Walmart ouvrir plus longtemps? Inacceptable, plaident des commerçants

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le magasin Walmart de Drummondville

Le magasin Walmart de Drummondville

Photo : ICI Radio-Canada/Jean-François Dumas

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le souhait du géant Walmart d'augmenter les heures d'ouverture de ses supercentres, notamment après 17 h les fins de semaine, a fait réagir le milieu du commerce de détail à Drummondville, qui juge la requête inacceptable. 

« C'est une concurrence indue par rapport aux autres commerces. Je pense au Canadian Tire. Il doit fermer, il a des heures d'ouverture et de fermeture prévues par la loi », rappelle le directeur général de l'organisme, Guy Drouin.

Pourquoi ce serait acceptable pour eux?

Guy Drouin

Selon lui, il y a un consensus au Québec sur la question des heures d'ouverture, « comme quoi tout le monde suit les mêmes règles du jeu ».

Pour Walmart, l'ajout d'une offre alimentaire dans ses bannières devrait lui permettre de fonctionner selon les mêmes règles que les marchés d'alimentation. Selon la loi, cependant, le volet alimentaire doit équivaloir à plus de 51 % de l'offre globale pour rester ouvert plus tard, ce qui n'est pas le cas de ses supercentres.

Et un permis d'alcool?

Selon l'Association des détaillants en alimentation du Québec (ADAQ), cette demande a un autre but que celui d'augmenter les ventes.

« Walmart veut essayer d'avoir une classification d'épicerie pour obtenir un permis d'alcool. C'est ça, son objectif. [...] Ils ne pourraient pas fonctionner avec quatre employés les fins de semaine. C'est complètement absurde », soutient le président-directeur général de l'ADAQ, Florent Gravel.

Peu importe l'objectif de Walmart, Québec doit refuser de se plier à la demande du géant, plaide pour sa part André Berthiaume  propriétaire de la Boutique Théo, située à deux pas du Supercentre de Drummondville.

C'est de la concurrence déloyale ça. C'est sûr qu'on ne vend peut-être pas la même qualité de marchandises, mais par contre ce qu'ils vendront, nous, on ne le vendra pas.

André Berthiaume

Du côté de Walmart, un porte-parole rappelle que l'idée demeure en phase exploratoire, et qu'aucune demande officielle n'a encore été déposée à Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !