•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moi à l'oeuvre : initier les enfants à la création artistique

Le projet «Moi à l'oeuvre», au Centre de la petite enfance Pitatou de Saint-Alexandre de Kamouraska

Le projet «Moi à l'oeuvre», au Centre de la petite enfance Pitatou de Saint-Alexandre de Kamouraska

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un spectacle de danse et un atelier de création de personnages, voilà quelques activités proposées aux jeunes du Centre de la petite enfance Pitatou de Saint-Alexandre de Kamouraska. Ces artistes en herbe participent au projet Moi à l'oeuvre du Centre d'art de Kamouraska.

Un texte de Xavier LacroixTwitterCourriel et Guillaume BouillonTwitterCourriel

Ève Simard, directrice du centre, explique que ce programme d'éducation artistique en est à sa troisième année d'existence et qu'il vise à initier les enfants de cinq ans et moins à la pratique artistique professionnelle.

« [Il s'agit de] se servir de l'art pour aider les enfants à développer leurs habiletés sociales et communicationnelles. »

— Une citation de  Ève Simard, directrice du Centre d'art de Kamouraska
Les arts visuels sont au centre du programme.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les arts visuels sont au centre du programme.

Photo : ICI Radio-Canada

De janvier jusqu'à la fin mars, cinq artistes professionnels de l'Est du Québec iront rencontrer, à quatre reprises, deux cents enfants de l'ensemble du territoire du Kamouraska. 

« Les enfants prennent conscience que le métier d'artiste c'est un métier. Que c'est pas seulement pour le spectacle ou pour l'amusement ou pour le jeu et aussi de permettre d'avoir accès à ce que ça génère tout ça », souligne Soraïda Caron, une chorégraphe et interprète qui participe au projet.

Josée Bourgouin, une autre artiste professionnelle participante, croit que le sens artistique se développe justement en bas âge.

« Le fait de les prendre tôt et de faire amener les parents aux expositions, aux vernissages, de rendre ça très démocratique et ouvert à tous. Je pense que là, on touche un point vraiment important pour le futur », affirme madame Bourgouin.

Les créations des enfants sont parties intégrantes des spectacles.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les créations des enfants sont parties intégrantes des spectacles.

Photo : ICI Radio-Canada

Moi à l'oeuvre pourrait être menacé à moyen terme. L'initiative est rendue possible grâce à quelques partenaires financiers et à une campagne de sociofinancement qui n'a cependant pas atteint son objectif. 

« On veut offrir ce programme-là gratuitement parce qu'on veut que tous les enfants puissent y avoir accès. Pour l'instant, on a un programme assuré jusqu'en 2017, mais au-delà de ça, rien n'est confirmé encore pour l'instant. Mais j'ai bon espoir qu'on finira par trouver des fonds publics pour poursuivre ces ateliers-là », conclut Ève Simard.

Il sera possible d'admirer les chefs d'œuvres des jeunes artistes du programme Moi à l'œuvre en avril dans le cadre d'une grande exposition.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec