•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Motherisk : plusieurs centaines de cas d’adoption en suspens

adoption multiethnique

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

De 200 à 300 familles sont dans un flou juridique en Ontario, ne sachant pas quand ni même s'ils pourront finaliser leurs plans d'adoption, en raison des déboires des tests de dépistage Motherisk, a appris CBC.

Ces analyses des cheveux de bébés effectuées par l'Hôpital pour enfants de Toronto étaient utilisées pour déterminer si leur mère consommait de l'alcool ou de la drogue et devait perdre la garde de l'enfant.

Or les tests n'étaient pas fiables, a conclu un rapport accablant en décembre dernier.

Le ministère des Services à l'enfance indique que tout dossier d'adoption en cours pour lequel programme Motherisk avait été utilisé est « en suspens jusqu'à ce qu'il soit réexaminé ».

Selon Mary Ballantyne, la directrice générale de l'Association des Sociétés d'aide à l'enfance de l'Ontario qui gèrent ces cas d'adoption, nombre de couples sont « bouleversés et frustrés ». Même son de cloche de la part du regroupement de parents adoptifs Adopt4Life. 

Les familles sont stressées et ont peur que leur adoption n'aille pas de l'avant.

Julie Despaties, Adopt4Life

Le ministère ne donne pas d'échéancier, indiquant que les dossiers seront triés et traités au cas par cas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario