•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Désertion au sein du NPD

Louis-Philippe LeBlanc
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sur les 37 députés élus en 2011, 70 % seront toujours là le 19 avril prochain. Ce n'est pas une hécatombe, mais le départ de ces joueurs suscite des questions sur la vitalité du parti.

Une analyse de Louis-Philippe LeBlancTwitterCourriel

Il faut admettre que plusieurs facteurs peuvent expliquer pourquoi 11 députés néo-démocrates ont décidé de ne pas reprendre du service en vue du 19 avril. Frank Whitehead dans The Pas a démissionné en mai 2014 pour des raisons personnelles. Peter Bjornson de Gimli a décidé de s'occuper de sa jeune famille et combat des maux de dos. Bidhu Jha a oeuvré 13 ans comme député dans Radisson et a décidé de passer à autre chose.

Après 17 ans au pouvoir, on doit s'attendre à ce que certains joueurs choisissent de quitter. On a connu le même phénomène avant la dernière élection fédérale, notamment avec le départ de Shelly Glover dans St-Boniface. Par contre, certains départs semblent étroitement liés à la rébellion qui a frappé le Nouveau Parti démocratique à l'automne 2014.

Sur les cinq ministres qui ont démissionné, seul Andrew Swan est encore en poste et demandera aux électeurs de Minto de renouveler leur confiance. Erin Selby, Stan Struthers, Theresa Oswald et, tout récemment, Jennifer Howard, ont tous annoncé qu'ils quittaient la politique. Clarence Pettersen, un député d'arrière-ban qui a critiqué le premier ministre, a aussi été écarté lors d'une assemblée de mise en candidature en décembre dernier.

Le premier ministre Greg Selinger, qui a dû lutter pour sa survie politique en mars 2015, tente tant bien que mal de démontrer l'unité du parti. On l'a vu aux côtés de Theresa Oswald lors de la cérémonie d'investiture de la nouvelle candidate NPD dans Rivière-Seine, où Lise Pinkos est officiellement devenue celle qui représentera le parti à la place de Theresa Oswald.

Greg Selinger était aussi avec Jennifer Howard et Gord Mackintosh lorsqu'ils ont annoncé leur départ. Reste que ces désertions successives lancent des signaux d'alarme.

Gord Mackintosh, ministre de la Justice, est le dernier à annoncer son départ. Un ministre efficace, tant à la conservation qu'à la Justice. Un député unificateur qui n'a jamais voulu prendre parti dans la récente course à la direction du NPD,  un pilier du parti qui a remporté six élections. Militant de longue date, Gord Mackintosh s'est fait connaître à l'époque de l'accord du lac Meech alors qu'il était assistant d'Elijah Harper.  Son départ soulève des questions sur les discussions d'arrière-scène au sein du NPD.

Il reste encore 26 des 37 députés néo-démocrates élus le 26 octobre 2011. Les partis doivent déposer la liste finale de leurs candidats le 27 mars. Est-ce que d'autres députés du NPD quitteront le navire d'ici là?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !