•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vidéo contre la cyberintimidation en Nouvelle-Écosse ciblée par des intimidateurs

Courtney Bolivar

Courtney Bolivar

Photo : CBC/Angela MacIvor

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une résidente de Dartmouth qui a diffusé sur Internet une vidéo destinée à sensibiliser le public à la cyberintimidation dit qu'elle est devenue la cible d'intimidateurs.

Courtney Bolivar, une étudiante de 20 ans, a produit cette vidéo en juillet 2014. On y voit une jeune femme qui reçoit une série de messages textes dégradants au point de s'enlever la vie.

Mme Bolivar explique qu'elle a subi de l'intimidation toute sa vie. Elle dit qu'il faut sensibiliser le public à ce phénomène. Elle ajoute qu'il est terrible de constater qu'elle en subit encore pour avoir produit une vidéo sur le sujet.

Elle avait remarqué une autre vidéo produite par un tiers qui ridiculisait la sienne. Son nom et son image figuraient dans cette vidéo. Après la publication de cette autre vidéo, des milliers de commentaires ont inondé la page YouTube de Mme Bolivar.

Elle affirme avoir reçu plus de 10 000 commentaires en cinq jours, que c'était des railleries, des insultes et des propos haineux au sujet de ses vidéos. Elle a vu « le pire du pire », dit-elle.

Un expert recommande une nouvelle loi

Wayne MacKay, professeur de droit à l'Université Dalhousie, affirme que ce n'est pas le premier cas du genre depuis que la loi provinciale contre la cyberintimidation a été invalidée, en décembre. Il comprend le sérieux et l'impact négatif d'une telle situation sur les gens qui la subissent.

M. MacKay dirigeait le groupe de travail formé en Nouvelle-Écosse après la mort de Rehtaeh Parsons en 2011. Il souhaite que le gouvernement fasse une nouvelle ébauche de loi. Il dit que c'est non seulement possible, mais que ce projet devrait être prioritaire pour le gouvernement.

Le ministère de la Justice n'a pas encore pris une décision quant à ses prochaines démarches, mais il répète que la question reste prioritaire.

Courtney Bolivar compte pour sa part continuer à produire des vidéos. Elle dit qu'elle en fera peut-être une inspirée des derniers événements.

D'après un reportage d'Angela MacIvor, CBC

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !