•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mère de Matthiew Klinck veut créer une école de cinéma en son honneur

La mère du réalisateur Matthiew Klinck, Louise Dallaire.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Les funérailles de Matthiew Klinck, ce réalisateur gatinois assassiné au Belize, auront lieu samedi, à Gatineau. Sa mère, Louise Dallaire, souhaite lui rendre hommage en créant une école de cinéma pour les jeunes.

Louise Dallaire aimerait transmettre la passion de son fils, même après sa mort.

Si l'argent nécessaire est amassé, l'école porterait le nom de Matthiew Klinck et permettrait à des jeunes d'apprendre les rouages du cinéma.

C'était un être extraordinaire. Il réalisait ses rêves.

Louise Dallaire

« Il a toujours voulu aider les jeunes à croire en leurs rêves. Ça c'était vraiment, lui, complètement », ajoute Mme Dallaire

Son désir d'aider les autres l'avait d'ailleurs incité à s'établir au Belize, il y a quatre ans.

Un jeune garçon, muni d'une caméra, avait alors capté son attention. À cause de cette rencontre, il a décidé de rester au Belize pour enseigner aux jeunes comment faire des films. 

« Il voulait aider les jeunes qui n'ont pas d'espoir », explique M. Dallaire.

Fin tragique

La fin de l'histoire aura cependant été tragique pour le réalisateur. Au début janvier, son corps a été retrouvé à l'extérieur de sa résidence située dans le village de Selena.

Deux jeunes hommes ont été arrêtés pour son meurtre. Les deux suspects, Brandon Anderson, âgé de 19 ans et un mineur, âgé de 16 ans, seront de retour en cour en février.

Après les funérailles de son fils, samedi, Mme Dallaire sait qu'elle aura aussi à affronter la suite de l'enquête entourant la mort de son garçon.

Elle raconte qu'elle vit, chaque jour, une heure à la fois.

D'après les informations de Pascale-Marie Dufour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Justice et faits divers