•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché immobilier de l'Estrie séduit les Français

Le marché immobilier de l'Estrie séduit les Français
Radio-Canada

Les Français sont sans cesse plus nombreux à investir dans le marché immobilier de l'Estrie. Pour plusieurs, la conjoncture économique et la force de l'euro sont des incitatifs majeurs à se porter acquéreur d'une propriété dans la région.

D'autres sont plutôt attirés par les grands espaces du Québec, mais aussi par un climat politique et économique plus favorable que sur le Vieux Continent. « Beaucoup de Français s'intéressent à la région de Sherbrooke, des Cantons-de-l'Est, à cause du climat, du relief, mais aussi pour les services comme les écoles et les hôpitaux », explique le courtier immobilier André Lavallée.

Le consul honoraire de France en Estrie, François Gitzhofer, confirme que de plus en plus de Français s'intéressent au marché immobilier estrien : « J'ai vraiment remarqué une augmentation qui va de pair avec l'augmentation du nombre de filiales françaises qui s'implantent au Québec, entre autres. »

Mais il n'y a pas que l'aspect économique qui séduit. « En France, ça devient peut-être un peu lourd, un peu difficile. Ils viennent pour bénéficier d'une qualité de vie, une qualité de vie que l'on a beaucoup ici à Sherbrooke et en Estrie. Il y avait une douceur de vivre en France que l'on retrouve ici », explique Marie-Christine Chassot de Florencourt, une Française d'origine installée dans la région depuis cinq ans.

Le rêve québécois

Mme Chassot de Florencourt a acheté une propriété sur la rue Prospect, à Sherbrooke. Elle et son conjoint ont eu un véritable coup de foudre pour la résidence, qui était en décrépitude. « J'ai tout de suite vu tout le potentiel de cette maison et je me suis dit qu'il y avait un patrimoine qu'il fallait sauver. »

La demeure, qui avait appartenu à Henry Beckett, est devenue le Gîte de l'île de Garde. On y expose des oeuvres d'art et elle loge des touristes, souvent des Français qui souhaitent comme eux investir en Estrie.

C'est le cas de Philippe et Julie Allin, qui sont présentement en vacances à Sherbrooke. Ils désirent se porter acquéreurs d'un immeuble de logements dans la région. « Le Canada en général et le Québec représentent tout un ensemble d'avantages qui n'existent pas ailleurs », soutient M. Allin. « Dernièrement, on a senti pas mal de tensions. Ça pousse à réfléchir pour nos enfants. On va voir l'évolution. C'est vrai que c'est pas mal tendu en ce moment », ajoute sa conjointe.

On compte 5000 Français qui résident en Estrie, dont 850 étudiants.

Estrie

Économie